jeudi 30 mai 2013

nouvelle 2 : "D'un nombril à un autre, au cratère."

des coupures ont été faites si vous souhaitez avoir l'intégral de ce billet 
lamangou@yahoo.fr je vous l'enverrez


4

La charrette fantôme

Guerre et paix





La percheronne Coquette du pépé de   Señora Mercédès  attelée à  la charrette du marché est emplie de toutes les figures  amenées par le montreur d’ombres. Pour quelqu’une qui n’avait pas eu de visites ! Ca au  bout du lit de la chambre  26-27.





Les ancêtres l’ont surveillé de prés leur Señora Mercédès : un lendemain d’opération une faiblesse attire la gente.....



L’infirmière qui lui donnait des soins fut estomaquée : « mais qui c’est que  « çà » ?  Quelle violence ? Quel déni ?


Señora Mercédès.......  



Les clochettes de Coquette, cette odeur de transpiration animale, s’accrocher là à ce qui se présente, ne plus donner de voie, aérienne, fluviale, s’imaginer marcher en forêt dans  une sente  pleine de branchage épineux être devant elle et t’y en envoie une branche dans la goule à la petite chérie .....
 

 C’était une scène de film de Jacques Deschamp « Méfie toi de l’eau qui dort »-





Señora Mercédès avait la réplique à la hauteur de la profondeur de l’impact. Quelle « magniganceuse », en ballerine, çà pisse pas loin, c’est méchant. Beurk caca. It’s no good. Bad, bad, bad.





Suite demain de ce numéro 4



*1 par rituel : comme l’expression d’un symptôme



*2 nickée : exemple comme « nicke ta mère » dans le rapt



* 3 lattatoires : du verbe latter donner des coups de lattes de plancher

je vous souhaite un très bon vendredi 
et je vous embrasse très fort
pluie toujours sur Paris 
on vit l'automne et à l'automne on vivra ce printemps

mercredi 29 mai 2013

Nouvelle 2 : "D'un nombril à un autre au cratère"





des coupures ont été faites si vous souhaitez avoir l'intégral de ce billet 
lamangou@yahoo.fr je vous l'enverrai

3
Incassable

Quand les brancardiers sont arrivés , elle était incassable. Ils avaient appris par le Tamtam de la Pitié qu’elle était une VIP et devait être à Cannes. Paroles d’Elle lancée aux urgences avec un sorte de cynisme dégingandé devant l’écran silencieux des infos du soir du 15 mai 2013, l’ouverture du festival.




 Un des brancardiers dans les couloirs  des sous sol reliant le service hébergement au bloc opératoire inventa un tapis rouge et à chaque interception sortait son portable « chasser tout le monde nous voulons voir personne ». pour les fleurs mettez les à la conciergerie du Martinez.

 « Incassable » . Pas de métastases au foie comme elle le craignait, elle avait été fort négligente de son contrôle post cancer. … son moch –daïl-yan n°2 lui avait tellement rabattu que c’était rien, rien, rien , … elle avait été fort occupée de toutes ses conséquences, là , cependant.

Son heure est de foncer à son bloc,  Elle l’ancienne Juliette des Blocs opératoires du CHR de Bordeaux. Remettre  en place son intestin Gros Guignol : qui rentre, , qui sort . L’imprévisible Guignol Intestin, il bloque tout . Plus rien ne passe, il  provoque en   Tsunami madame la Bile. 17 kilos : fonte de neiges éternelles , Elle,  dans ses éternels air bags. Oui ! Service haute sécurité , elle se nourrissait de ses couches protectrices.



 Quand Guignol faisait ses trémolos d’escapade par le trou du nombril, oui, quelques points avaient sautés. .....


 Guignol intestin prenait autorité sur son trou dans la banquise carapace. Elle avait fait l’ inversion de son « cours ? » - serait-Elle un fleuve , jusqu’où Elle va - comme le fait une fois l’an,  le Mékong. C’était ainsi qu’elle avait clos ce rendez vous et déplaçant les exigences de ce Monsieur en l’envoyant chez sa complice bien éclairée de sa thérapie pour survivre à sa famille des «  moch –daïl-yan n° 2, n°3» .



Quel jeu infernal de gros Guignol intestin ! Il allait dans quelques petites demi heures avoir un profil bas, aller dans sa  niche. Youplala !  Youplala  gros pépère Guignol !



Comme les 4 notes que nous avons à jouer dans notre vie fondamentale : la grande mort vue connement de prés,  avec tous ces gens  qui ne voyaient rien du changement de la banquise même ceux qui prétendaient être de vos amis. C’était à trembler Carcasse. Heureusement depuis mes trente ans de solitude  , mon appareil photo autoportrait me trace un miroir diagnostique : « Comment elle va ?  Señora Mercédés va al dente !».



« Oui ! pardon sauf les amigas blogosphére : attentives comme des chiennes*, des chattes*, des pouliches* , étalons adorables* , gracieuses et  gracieux  de belles paroles « sparadratas » bonne suturas. »







Señora Mercédés  a vidé le tube de mayonnaise de la vie « furonculée » pour démarrer sans manivelle sur les 2 pieds : racine du coccyx  bien amarré dans la terre , la voute crânienne suspendue aux étoiles filantes .

Il avait fallu cette fois ci que   Señora Mercédés  se perde de vue , plus exactement perte  à vue d’œil.
«  Oh ! Merci  ma chère banquise de graillons chéris, bonne M’am, tu as  nourri   Señora Mercédés en attendant  le bon diagnostique.



chiennes*, des chattes*, des pouliches* , étalons adorables* : 
je connais l'amour que vous avez pour ses chers animaux domestiques et comme vous je connais les grandes aptitudes d'amour et de tendresse  de ces êtres compagnons de vie

belle lecture  et gros bisous Frankie Mappemonde














 belle journée Paris pleure tout son sou
j'espére que vous avait su tenir votre soleil. 

suite demain 

Nouvelle 2 : 2éme fragment de " D'un nombril à un autre , au cratère"



2



des coupures ont été faites si vous souhaitez avoir l'intégral de ce billet 
lamangou@yahoo.fr je vous l'enverrai

2



Le montreur d’ombres.



Comme sur un navire  dont le lit serait à l’arrière, Elle pria. Faire partie de 10 000 éme des erreurs chirurgicales . Le nombre d’opérés du matin. Elle avait vue l’entassement des futures opérés la veille dans le salon d’attente de l’hospitalisation. Ils avaient  réquisitionné lits dans les autres services  de la Pitié et la Salpêtrière pour hébergement .



Elle avait appelé ses ancêtres. La dernière heure avant le départ pour le bloc elle s’adressa à chacun.



Comme portés par le monteur d’ombres les ancêtres  lui avaient révélé à la lumière de son amour et de sa gratitude .



Ils étaient posé le long de la charpente de la barque , bateau , gabarre comme pouvaient l’être les charognards au dessus et tout le long du pourtour en latérites du marché de Bobo Diolossao.



Rien chez eux évoquait ce que le mot charognard nous raconte seulement cette image sculpturale de leur présence tout autour.



Elle pria le grand Autre , tous ceux qui l’avaient fait advenir dans la part lumineuse de sa vie, créant ainsi régulièrement des brassées de résistances au bourbier marécageux très féconds du trio de la lignée ...

Ce fut un beau voyage aux extraordinaires générosités sur ce bateau , sa barque , sa gabarre sur l’Achéron, sa route vers les Champs Elysées.



 La lumière était belle, doré du soleil qui pénétrait la chambre ouverte à l’espagnolette,  du bleu clair au vert anis,  l’air frais des plumes des anges, et le safrané pastel du sourire de Tous.



curariennes* : déclinaison Frankienne de curar
















les ancétres.





je vous souhaite bonne lecture et la suite demain









































































































damian dés l'aube

mardi 28 mai 2013

nouvelle 2 :"D’un nombril à un autre au cratère"



des coupures ont été faites si vous souhaitez avoir l'intégral de ce billet 
lamangou@yahoo.fr je vous l'enverrai




La volonté de l’auteure Françoise Pain de La Mangou est de ne pas donner tous les détails, non pas de la négligence à ses lecteurs,  tout simplement, il y a des moments où les micro événements se ressentent dans l’indicible et revenir au menu des choses seraient alourdir ce qui n’est plus qu’une croute volcanique encore en ébullition certes,   où les villageois et la Villageoise en question dans cette nouvelle est sur le point de prendre retraite de son destin de volcanologue  des éruptions  laves bouillantes .... dont elle est réceptacle, adresse ou tabernacle comme vous le  projetterez, si cela vous cause à vous aussi.

Cette nouvelle se compose de 4 fragments dont le 4éme sera en trois partie et un prologue. l'art ,du fragment  favorise  la dramaturgie.
  
Dans une micro série , le règne de l’indicible où  le sens parcourt intertextualité .




D’un nombril à un autre, au cratère.

1
« Pourvu que çà dure »

Elle disait çà la pauvre âme après avoir déposé son dernier lot de savoir dans l’oreille du petit ........ Elle a ce moment là, 22.
Elle avait entendu les mots se déposaient dans le puits sans fond,
 "oh pardon !" ......
Elle savait par sa « sciences » : lorsque les choses sont entendues, elles n’ont plus envie  même en temps de pluie de faire comme l’escargot. « Sortir ». C’est le concept de l’escargot « cabourné » *. Bien callé au fond de sa souche avec épaisse couche sur l’orifice, simple mémoire, faite de ses tempêtes à l’autre . Au cas où ils ressortent, c’est pour les retrouver dans une bonne marmite avec des dés de jambon , de la chair à saucisses , des oignons , du thym , du laurier, de l’ail et une sauce tomate sortie d’un bocal de l’été de cœurs de bœuf.

« cabourné » * : terme de Charente Maritime pour parler de l’hivernage des escargots blottis au fond des souche d’arbres.


suite demain 

et très belle journée 
Frankie Mappemonde 



photo et pivoine de Titine

dimanche 26 mai 2013

quelques coups de coeur de Cannes et joie de tous les résultats

très contente des résultats du festival de cannes.
les frères Coen récompensés , je suis fier d'avoir joué avec eux, et pour le prix d'interprétation féminine ,
dirigé par lui dans Munich
je suis contente car  ce film  le passé est très bon je vais aller le voir
















Joué avec elle dans Amélie Poulain


quand ils vous regardent avant la prise pour vérifier si tout est là , c'est comme s'ils vous branchaient sur haute tension de la création. c'est un peu çà... inoubliable




 à demain et beaux débuts de semaine....
Frankie Mappemonde

samedi 25 mai 2013

Paulonius dentelles pour baisers d'amour à toutes les mamans




 Les fleurs bleus de l'amour  généreuses aériennes pour porter aux anges toutes les mamans  les vraies et celle qui apportèrent un peu d'amour maternelle à celui ou celle qui en manquait 

je sais que dans mes lectrices il y a ces deux gammes de sons dans leur cœur j'ai pu récupéré ces deux photos de mon Paulonius pour l'instantané d'Armarita





 Petits napperons de dentelles   et coussinet rouge pour  l'accord  du chant en majeure que ce jour soit bénies pour toutes

et vous messiers je ne vous exclue pàas car vous savez de temps en temps être des petites mères poules du moins je l'écris dans mes personnages masculins pour le faire arriver jusqu'à mon cœur