mercredi 31 décembre 2014

la nouvelle année

Elle est là tout prêt
 elle nous tient les reins
les tambours de son exécution retentissent
accompli ce qui devaient l'être
ouf
aquarelle de frankie
et joie dans le cœur
je devais être dans le Poitou au milieu de chevaux et de doux amis
ma Nouk nationale
m'y enmmenait
et le froid
la bronchite en ont décidé autrement
ainsi je suis reliée à cette tendresse
ma saint Sylvestre ne sera donc pas tristesse même si j'y suis with me with me 

j'aime ma compagnie ,
 je ne m'y ennuie jamais


la table sera dressée pas aussi bien que celle de François de Nice

coquille saint jacques 
Escargot
Huitres et crépinettes
pièce de chapon fourré au foie gras
marrons
salade à l'ail

un baba au rhum

et un marathon d'écriture sur tout ce que j'ai écrit ces derniers jours de mon roman


mon téléphone sera éteint car je ne veux pas être dérangée dans ma cérémonie du passage
les prières les voeux seront offerts à la stratosphère pour appeler les anges qui feront réaliser les voeux que chacun m'ont confié
et pour vous chers chères de la blogosphère
je vous dirai cela demain

et je sais que vous serez tous à un moment ou un autre autour de moi avec une chèvre ,  un Antoine , des petits enfants cachés et ect....


alors je dois partir en courses pour m'acheter et feuilletés quelques livres...

pour ma nourriture de la nuit. Salut Salut et boum  on aura un mois pour s'embrasser....



la magie du vide
je vous embrasse muy forte
Frankie Map's Monde

mardi 30 décembre 2014

sagesse de l'avant dernier jour de l'année

c’est le moment de faire les mandalas pour nettoyer ce qui collent encore ou ouvrir plus les fenêtres du discernement comme des antivirus aux toxicités humaines

Angelus Silesius

Celui qui s'est choisi le Centre pour demeure circonscrit d'un seul regard la circonférence.

Claudette Vidal

L’éveil n’est pas l’aboutissement de la recherche spirituelle, il est au cœur de chaque instant.




Canela Michelle Meyers


L'amour est à la racine de tout Ce qui se produit à chaque instant ... peu importe à quoi ça ressemble !


Jiddu Krishnamurti

Avoir l'esprit silencieux sans y être contraint est un grand art. Le vide enseigne à voir

Gangaji

Soyez nu dans la splendeur de la vérité de qui vous êtes.



je vous bise délicatement "la goule" comme on dit chez moi en Charentes Maritimes

et à demain pour quelques mots de clôture de l'année.


Frankie Map's Monde

lundi 29 décembre 2014

quelle fragance mijotez vous pour votre an Neuf mes griots et sorcières bien aimés ?

Si
le nouvel Armani a un voile de frangipanier
alors 
déjà çà !

Diorissimo
la légèreté de ces fleurs de mai 
entre lilas muguet.

Patchouli de Molinard
pour dans les coups de vent, être transportée sur les marchés d’Afrique


de mystérieuses solidarités ojui, oui, oui,

des connivences évanescentes  dans la "facteure" des amitiés d'Armarita des instantanées du samedi
et du Défifoto

et je ne commence juste qu'à y penser.
Et vous ,,,,,??????

j'aime vivre chaque instant dans sa présence excessive 
 il livre ses perles de sens, essences,
pétrole personnel
alambique de bureau 
distillation dans mes robotatives.

je vous aime.


Frankie Map'Monde

samedi 27 décembre 2014

Les fêtes et mes chers vœux à vous très chairs, chairs de fidélité et de tendresse

Le pape François a évoqué  la TENDRESSE pour ce Noël 2014

je me suis éloignée volontairement de mon cher  palabreur sans moi.

J’étais reliée à vous par la pensée,

même si c'est chaque année  la même chose pour moi
 me with me with me

vous connaissez mon refrain

la mise pour moi est de passer Noël

aprés 10 ans de pratique des gardes de nuit dans  un CHR de Province

nuit d' hécatombe des êtres qui sont seuls à partager cette fête de lumière

il y en a beaucoup qui se croyaient forts et qui y sont passés

Tsunami de ce miroir!


 nous ne pouvons pas  ne pas y penser


comme si être seul était un échec de sa vie !

nous  savons que Nous, Vous, moi

c'est le jour le plus flippant de la vie... mais pas que
aussi

le plus beau 

et plus encore si on est dans la joie de l'innocence de l'enfance  ou le sourire des êtres chers,

et bien sur, il y a toujours les petits "rockets"

qui rajoutent dans la pesée de ce petit drame de la fête des lumières, le petit coup de poing , le petit coup de pouce....... 

D'une année sur l'autre si l'on est vigilant,
on gagne en hauteur.

on reçoit quelques  éclaboussures, c'est tout  !

 la queue de la cométe se détache malheureusement d'elle même



alors me revoilà 

un peu bronchitique  c'est de saison


 le coeur en lumière
de vous retrouver

de vous serrer sur mon cœur
je ne maîtrise pas bien ce nouvel outil
* Que ces derniers jours de l'année se passent
 dans la paix,
  la sérénité de cette fête sainte, 
 de cette trêve des conflits 
 et des guerres

 comme  les valeurs de la terre se devraient s'appliquer chacun dans son cercle de vie   aussi dans la force de sa pensée, dans le silence de recueillement même si la maison est pleine de chant,  de cris joyeux d'enfants , des rires des histoires que les bons vins de ces fêtes grisent grisent les tonalités de la narration et les associations coquines et pétillantes, charmantes gaies, primesautières



au  moment de la bûche, nous sommes en pleine forêt à trinquer les bulles avec le bûcheron , les lapins , les fées ,  les rêves les plus fous qui commencent à  se dessiner prés des rives de l'an neuf.


je vous embrasse , et disparais vous êtes très buzi
buzi buzi 
alors 
happy happy  last days of 2014 year.

Votre frankie Map's monde

















vendredi 12 décembre 2014

Eldorado à l'Autre, Eldorado de l'Autre : épilogue


Si en ce samedi la lecture n'est pas au programme

en dessous vous avez l'instantanée de la semaine

 Kiss





Lolo, Lola, Lala, Lolo…



Laver la vaisselle.


Amour…


Que posséde-t-il ?


Que posséde-t-elle ?


Oh Lolo ! Oh Lola !



Un point de réel non symbolisable. Un réel. 

Surnaturel pointé. NATURE est dedans.


Et lolo,et Lola !



Au premier dérapage, courage , fuyons, mise en

 quarantaine. Ce que tu ne sais pas , dans ton fort

 intérieur -çà se sait.Il sera toujours temps

 l’essentiel à soi retente sa chance




Eros et Thanatos chez certains sont leur pile et leur
 face.



Traçons la route, le chemin. Ne laissons rien au 

hasard et au temps pour résoudre….

Ouvrir le coeur

 c’est aussi ouvrir les yeux. La conscience.



Amour, Amour, Amour.


Il reviendra sur l’échiquier de ce mystère. Il

 recommencera  la partie. Pas d’échec à la Reine , pas d’échec au Roi.







Amour, Amour, Amour ?



Un marché de Noël ! L’enfant Jésus dans tout cela ?


La mandarine nous ravit, éclaire nos papilles, 

ce goût sucré, acidulé, 

 couleur d’dune,

 odeur de palmeraie,

 de « plume raie ».

Mirage du chameau :

 galopons entre ses bosses,

  dans la Toundra Mongole 

ou avec du mongolien de la pulsion.



Amour, Amour, Amour !


Que possédé-t-il ?


Que possède-t-elle ?


Nous faire rentrer dans la case de ce qu’il – elle-

  en espère en nous voyant :

 écran géant Max Linder de ses fantasmes. 

Une névrose hystérique, c’est tentant. Même si 


au stade de l’individu , il ne la nomme pas. C’est 
l’être qui aime fondre dans le désir de l’autre mais en restant sujet dans la relation. 
S’arrêter au milieu de la phrase !
 Non.
 Pas complet. La nature hystérique veut être sujet dans la relation.

 Le premier acte c’est parfait,

 surtout un  manipulateur ne montre pas ses armes

 tout de suite. La mener, le mener là où il veut, il 

sera très patient. Patience à la hauteur de ses

 espérances.


Possédé. Possédé. Posséder.
 

Tout à coup la girouette de l’hystérie s’emballe,

clignote, s’affole, à la danse de Saint Guy. L’erreur 

sonne.

 Objet , objet , objet. l’heure de la révélation:


Uranium, uranium, uranium...


Il est pris au collet , il avait trop méprisé la chose. 

Son larcin sur la viande , « merde alors ! ».


La montagne a tremblé. Il, elle décampe. La


 cristalisation du lien dans la soupe au caillou. Trop 

pressé, il fut 

avec sa coulée-de la chape- de bêton : pas assez 

prise . 


Rapé son canard sur un sucre de ce bon Cognac

 millésimé. Il , Elle aime puissant pour avoir une

 montée du grand frison. 

Se remettre en chasse d’un ou d’une autre.

 Pas de conclusion. Tant d’êtres ne savent fermer 

les portes qu’ils ont ouvertes. Parfois vaut mieux. 

The kid Billy. Is n't it !



Le nouvel Amour : l’abstinence. Vivre dans la

 caresse de ce  jardin d'Eden  de nos acquis sur le 

monstre.

 L’espace vitale, où il pose le trocard, se limite au 

triangle des Bermudes de son pubis épilé 

-c’est aujourd’hui tendance : fille et garçon même cire

cire épilation.



Love , love, love : waouh !


No, no, no pas des Marylins marrons.



Le savoir en Amour doit être phénoménal , et,

 je ne parle pas du Kamasoutra.



Pendant que vous voyagez dans le

 « TranseSibérien » dans les violons et la mandoline


 de la Moldo de Smetana ,

sur les terres de l’amour tertiaire se

 developpe en pelletée

 le narcissisme primaire

 et sa perversité polymorphe :

Pécho ,


Pécho, Pécho,


« Allo!je rêve mais tu n’as pas de shampoing ?


Je ne comprends pas.

Passons !



Dans ses fondues du mont Blanc,

 jusqu’au cou dans la poudresse des bénéfices 

secondaires, son moindre mot en vole au vent :

 disparaître sans clôturer…

 la « Tarte à la crème » pour la  « Pomme » : 

 la gueule de l’autre. 

Le cantique des cantique un Charybde et Scylla

de miasmes d’un égo« piqueboudique ».

NON.


La création , malgré cette virgule insultante de

 l’être et de l’espèce humaine :

 la création d’un petit NOUS ce

 petit moment d’orgasme qui se transmue dans le


 polder du coeur de tous les petits Nous de l’avoir 

une fois de plus « Echappée belle » la Belle ou le 

Beau.


Quoique l’on prenne comme vigilance le nez d’une

 hyéne reste le né hyène, le voleur vole, le violeur 

viole,

 la jungle de l’animalité archaïque et de moins en

 moins cultivée chargée d’une arrogance tueuse. Et 

son aptitude post acte est le denis 

…. Belle engeance !



Une case se ferme définitivement si rodent des 

appels de ce genre là. 

Perspicacité, un certificat en sciences

 humaines en criminologie.


Détruire toutes illusions

 elles sont notre  piège.Ne pas galvauder nos terres 

en jachères, ce patrimoine 

que nous nous sommes offert dans le salon du dire 

de la psychanalyse ou des confidences ailées 

d’amitiés bienveillantes.



Je suis navigatrice sur le Penwick III offerte aux 

vents du Globe  sa caresse dans ma crinière au 

gallo à l’estran de mes rêves.


Respect. Ponctualité.Monsieur, Madame.



Partage de nos richesses comme un tableau de pique

 nique peint par Monet.



L’unité  c'est fondamentale en soi : c’est de l’ordre

 de sa survie, de l’élévation de l’être, et de la

pollinisation aux autres.

 C’est la malette louis Vuitton incrustée de 

diamants,

 malle à tiroirs où se pose, 

s’invente à deux le voyage à l’autre : 

genèse du subtile, du rare. De la fleur philosophale.


 Sans curar.



Sur un pic up : la symphonie inachevée de Mozart



. De Françoise Pain. Mangou

toute reproduction réservée


sous la direction artistique de MMM





instantanée du samedi

voilà une drôle d'affaire,

 je ne sais encore où ranger mes photos,
 comment ainsi figurer ma photo de ma semaine.
alors imaginez une scène dans un autobus 
une femme qui venait de faire un cours de "Chikong" sur le champ de Mars dans l'illumination de ce sport traditionnel merveilleux,   lumière 

et une autre dame  que vous commencez  très bien connaitre 
votre Frankie Map's monde

 en chapeau dernière création dans les gammes écorses d'arbres, lichens vert olive,  un peu de likidenbar (rouge) et de la plume duvet d'oie noire.

  La dame du prénom de Denise un beau bonnet violet , un manteau dans deux teintes de briques et de rouge et le pantalon dans la même gamme de couleur.
La joie a éclaté dans le bus chez chacun Le 57 de Nation à la gare Saint  Austerlitz, plus une station.
petit mot sur le mail aujourd'hui de Denise
à vous de vous faire la couleur et de voir
pas de photos encore à disposition.

en période de crise nous devons resister à la dépression polytichosociale 
résistons partageons de la parole sensée et de la joie
et levons le nez de ces appareils smarphones et compagnie.


Thich Nhat Hanh

Aimer c’est être vraiment présent.


Pour l'instantané Armarita
je devrais avoir progressé sur mon outil la semaine prochaine

statistique du mois


États-Unis
62101
France
9870
Allemagne
2398
Canada
842
Pologne
671
Royaume-Uni
546
Ukraine
457
Chine
452
Russie
425
Roumanie
205
des petit arrivants
l'irlande 
l'algérie

c'est une instantanée aussi  de la semaine 
car malgré mes absences il a fonctionné le petit chou du blog

à demain de vous lire

mercredi 10 décembre 2014

quelle joie que de voir vos petits mots fleurire ce petit blog de foie chauds des commentaires !

Ce qui me fut le plus gênant en plus d'être privés de vous tous de vos créations de vos mots de l'instantanées du samedi



c'est pour le roman que j'écris. si des chapitres s'offrent  simplement d'autres m'imposent des pages et des pages pour extraire quelques mots - grâce à vous, à vos réactions, vos joies, vos absences j'ai appris que tout n'est pas à écrire  le bad trip  un tour aller simple suffit  pour les chiots.
Extraire le sens, générer du sens, rebondir dans les champs d'imaginaire pour passer à saute mouton sur un réel non symbolisable mais qui est là,  qui est du au destin, aux chemins,..... et même faire entendre est mieux que de s'y vautrer. 
 alors faire de bonne confiture de grande maman, de grande dame....... alors sans ordi et traitement texte, les crampes quand il faut tout reprendre.

mais d'ici 15 jours je devrais voir circuler tout cela tranquilement.

merci de votre acceuil à ce retour

mille gros bisous et  à tout bientôt  chez vous en visite çà je veux me donner le temps de çà. Votre Frankie map' monde

samedi 6 décembre 2014

Frankie est de retour

 
aucune poésie à mon retour une accumulation de panne web et le comportement fort desagrable d'un "ami" vendeur d'un inutilasable qui est encore en réparation et la violence evidemment d'une quarantaine forcée pour nettoyer l'opprobe  de cet arnaqueur au sourire et .....


par ailleurs j'ai continué mon roman à la main

et mes ateliers d'écriture... avec la joie de retrouvailles d'une accrobate à cheval où j'avais oeuvré à l'école national du cirque à Chalon en Champagne pour l'écriture avec le maître des chevaux "Bernard Quental"de la mise en fécondation de spectacle équestre...
à l'écriture.

Vous m'avez beaucoup manqué  et ces derniers temps encore avec mes vieux ringards d'appareil, je devais attendre Une heure trente pour ouvrir et voir...
je vous espére en pleine forme et  à binetôt que j'aille vous donner visite... gros gros poutounes . je n'ai pas encore la faculté de voir comment tout marche mais j'ai de très belle photos à mettre en magasin
je serai parmi vous pour les instantanées de samedi.



la frankie mappemonde

mardi 11 novembre 2014

RETOUR DE MES GOGUETTES BRETONNEs




 fotos de Frankie
 fotos de Frankie
 

  fotos de Frankie
  fotos de Frankie
  fotos de Frankie
 fotos de Frankie

  fotos de Frankie
  fotos de Frankie
  fotos de Frankie

fotos de Frankie
 
  fotos de Frankie une dame Charmante marie laure
  fotos de Frankie
dans ma chambre au monastére
 fotos de Frankie

serais plus bavarde demain et visiteuse
tchao vous m'avez manqué
frankie

lundi 3 novembre 2014

nuits sans chien et loup de Frankie Pain

 inchalla

 Cette nuit guillotine qui nous arrache le soleil en la rapidité d’un garde à vous,
 mugit dans sa moustache la victime de la nuit tropicale.

Sans chien et loup
La petite ouistitie d’Etienne René - engagé dans l’infanterie de Marine, affecté au Sénégal- est inquiète de ce moment là. Elle cherche à distraire son maître. A bonne pensée, gestes maladroits qui lui valut après son nom de Ouistitine le surnom d’Etna.
Il pense à sa Gisèle, à ses deux  pompettes. Sont- elles sur le pas de la porte à parler avec la Monette ? Est-ce que Soundiata leur tient compagnie ? Dédéte (non en oulouf) ! Même à l’heure CFA, il n’a pas encore quitté la Minoterie. Il ira se changer dans la cabane prés du cognassier  sur les terres des parents de Gisèle. Il se lavera à la pompe qui sert aux arrosoirs du potager, à donner à boire aux canards et aux poules. Il mangera à sa cabane avant de rejoindre Gisèle et les petites. Elle n’a rien reçu de moi ce mois ci.  J’ai joué ma solde. J’ai perdu. Les beaux parents lui auront fait un panier de légumes avec quelques carcasses de  leurs bestiaux, mine  de rien. Ma Pompon m’a donné sa couleur blanche. L’ai-je bien mérité ? M’engager dans l’armée pour fuir la risée du village et du canton. Trop tard elle était blanche, les papiers étaient faits. Je ne l’avais même  pas trompée ma Gisèle. Elle avait cru les sornettes de sa sœur qui la hait depuis qu’elle est née. « Tout peut revenir comme avant, dit Elle, revenant de sa fugue au bois mouillé. Je me suis vengée. Et, tout le monde le saura.  Il ou elle sera café au lait. Je fais la layette.  Tu as vu ce jaune ! Ce jaune. Ce jaune ira très bien sur la peau de la   petite ou du petit negro. »

Sans chien et loup
Ouistitine ! Vas chercher le colis. Doucement  Etna. Nous allons chanter la tombée de la nuit peut-être me fera –telle moins mal ?
Ouistintine est très heureuse que son maître lui fasse à nouveau confiance après la tornade de ses bêtises chez le nouveau voisin de la villa d’à côté, au camp de M ‘ Bourg. Elle porte le colis de la mallette diplomatique, elle  s’applique à ne pas sauter « ziguezaguemant ».
Son maître. Le nom de sa mère en expéditeur. Sa flûte. Comment a-t-elle pu la récupérer sa flûte traversière ? La grand mère Marie Françoise lui avait confisquée après qu’il eut refusé  de l’accompagner à leur villégiature à Bagnières de Luchon. On lui avait même laissé entendre  qu’elle lui avait vendue. Un ventre qui m’est bat un Norbert de la Jonquière de la Ronde peut  sans scrupule vendre le compagnon  de l’enfant à la touffe blanche. Pas de petit génie d’égocentrisme sans graines fétides. - Mon père ce violeur, m’a transmis son atavisme du jeu- . Sa chère Maman Marguerite. Quand Gudule le bas rouge  s’était sauvé,  comme il avait couru après lui en vain. Marguerite sa Maman était inconsolable. Jaloux je  fus.  Comme si Gudule était son premier enfant. Elle est secrète sur l’histoire  de Gudule et d’Elle.
Oh  là ! Le jour s’éteint, la vie chavire ! Ouistitine a pris son bambou et ses graines de pieds de biches à grelots, elle chante la fin du jour. Elle grimace à son maitre pour le soustraire de ses logorrhées intérieures qui le rend si patibulaire. Etienne René caresse  machinalement sa flûte mais il est loin, très loin.

Sans chien et loup

Ouistitine
Si je pouvais lui mettre le papier douillet sous les yeux, ils les lâcheraient ses larmes une bonne fois pour toute, le patron.
Océan
Océan est un percheron blanc gris
quand il galope au loin on dirait l’écume des vagues d’où lui vient son nom.
Ouistitine tu ne penses qu’à lui, tu n’as plus d’oreilles quand je te parle d’Inchalla (une jument alezane à la robe cerise cannelle).
Ouistitine
L’élastique. Temps. Il a tellement tiré sur les cordes qu’il a perdu la souplesse dans ses réactions quand la nuit tombe. Il boit de plus en plus. Il sent le vert sapin. Je n’ai plus le cœur à t’écouter Océan. Je sombre avec lui.
Océan
Tu « envenineuses » ma vie avec ton vert sapin. Je suis superstitieux. J’attire en rien, en rien Inchalla. Je vais vous rejoindre, le radeau de la méduse c’est pas si loin de l’estuaire du Sénégal que çà c’est passé.
Ouistitine
Ressaisissons nous ! Parole de chimpanzé. Montrons ce que c’est que des bêtes. Temps Si tu veux gagner son cœur  appelles en toi les « surgissantes » de douceur « mouateur».
Océan
C’est une japonaise quand elle galope dans la portion du désert qui va au marigot, on entend comme le "défroissement" de drap quand il a été tordu au lavoir du fleuve. Elle fait le bruit de l’éventail de Buto. J’ai beau me faire la moustache au buisson à crams crams, pas moyen galoper à ses côtés, en cadence. C’est une intouchable. Brosses moi Ouistitine ma crinière,  tresse moi ma queue.
Ouistitine
Inchalla est toujours aux trousses de notre maître. Je sens montée en moi de la colère des étourneaux. Je vais t’aider. Je déteste que l’on soit deux, amoureuses du maître. T’as quand même remarqué que le maître me fait tailler des robes au marché de Santaga !
Océan
Oui, et alors ? C’est comme s’il faisait çà à ses filles ! Pouaf . C’est quand même Inchalla qu’il monte quand il chasse en brousse, et, devant les rabatteurs de gibiers : le maître est très fier d’exhiber sa monture !
Ouistitine
La tireuse de cadavres m’a donné de l’herbe du maquis corse, je vais la mélanger à son foin.
Océan
Dédéte ! (non : en ouolof) Mon cœur saignera, je ne ferai pas souffrir mon Inchalla. Soit plus douceur mohair dans la métaphysique du maître  à la tombée de la nuit. Il s’y fait pas à la nuit guillotine de l’équateur. Rend le,  vert cyprès, et, ferme ton clapet de mauvaise langue quand tu dis qu’il sent le sapin.
Ouistitine
Ah ! Ces toubabs (les blancs en ouolof) leur ricardite à l’heure  tranchante   de la nuit  des alisés.  Il y en a que pour sa femelle et  leurs petites : - et qu’est ce qu’elle mange, et qu’est ce qu’elles disent,  et qu’est ce qu’elle fait quand les filles sont couchées.- Je ne suis même pas un miroir  pour lui redonner son sourire. Echappez vous quelques jours en savane avec Inchalla
Océan
j’entends le bruit de son akama (pantalon d’aïkido) , il approche. Prends tes airs de ballerines au son des graines de babouches coquillées, çà va lui donner l’envie  d’improviser avec sa flûte traversière, dépêches toi,  regarde le déploiement de la cigogne vers le marigot dans une heure la nuit tombe.
Ouistitine
Waouh (oui: en ouolof)) s’il joue, c’est gagné sur le djinn soleil noir. Il le verra briller encore par ses notes :  sa femelle je serai. Hi, hi hi hi !

Fin
Françoise Pain La Mangou

tous droits de reproduction réservés
  

 Ouistitine


Océan 
pour Mimi du sud et son grand amour des chevaux 
 belle semaine. 
je pense souvent à vous mais le temps est un peu short
baisers de Frankie's Mappemonde

petite phrase pour la semaine

Charles Coutarel

Le seul intérêt de reconnaître ce que l'on est réellement, en dehors de sa valeur intrinsèque, c'est de trouver la Paix du Cœur et de l'Esprit. Autrement nul besoin. C'est libre. Avec cette Paix, une Joie innocente émerge... Une grâce simple...