vendredi 22 novembre 2013

Poésie écoutez là clamer l'embellie



L’embellie
Ce serait un jour
De septembre et de splendeur
J’aurais déjà vécu quatre vies
Sans te croiser
Comme une feuille d’automne
Ivre de couleurs
Tu atterrirais libre inéluctable
Au coeur de mon histoire

Je plongerais mes doigts
Dans la peau profonde de ton eau
Pour toucher sous le sable
Les racines indemnes du bonheur
Sentir trembler le désir



                                               photo de Ramalane
Sous le limon morne du temps
Pétrir jusqu’au feu le galet
De si loin poli par l’attente... 


- Élaine Audet, La plénitude et la limite, S

de la photo de l'atelier de la ressourcerie

 session 2 16 nov
aprés "La jonque ämova " session 1
"la Casa Santaga" session 2

7 commentaires:

  1. "...Pour toucher sous le sable
    Les racines indemnes du bonheur..."
    que c'est parlant et beau tout comme le "galet poli par l'attente..."
    ça vibre ces mots là jusqu'aux tréfonds de l'être
    gros gros bisous Frankie

    RépondreSupprimer
  2. Frankie, par ce froid ton look fait chaud au cœur!

    RépondreSupprimer
  3. merci les nanas
    kiss
    quel froid

    couvrez vous bien

    RépondreSupprimer
  4. La bonne humeur réchauffe, c'est sûr! Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Les "dreadlocks" de laine rose te vont à ravir. La muse punk de l'Ecriture. Un arc-en-ciel de créativité. Le gris rougit en ta présence. Tes mains vives font danser le stylo comme le peintre inspiré son pinceau

    RépondreSupprimer