jeudi 26 juin 2014

vendredi le jour :de" l'eldorado à l'autre " N° 10



c'était la fête de la musique alors à mon atelier d'écriture de la p'tite Rokette 
125 rue du chemin vert paris 11e
j'ai animé l'écriture d'une chanson 
voici la mienne
 lecture mode  d'emploi
n'hésitez pas à vous mettre en fond les chant 
sur you tube
cliquez  la musique commence lisez
Choeur des moines de Keur Moussa , chant wolof  
10
 

Cette graine !
En sourdine variée
 Les chants les tam tam la chora du monastère du Sénégal
Ah ! Elena, cette graine à la Pomme d’ Pin !
Comme le destin nous a tenues dans ses mains.
Sésames sont mes graines du jour.
Sésame ouvre toi, donne moi chemin limpide
Parfumé de la forêt des pins.

Graines de sésame
Dans ma bouche :
Le goût de la cacahouète
Sans la torréfaction,
Afrique, Afrique
Nouvelle Afrique.

La première chose vue fut  le pagne dans mon corsage
Moi ton foulard à pois, il fleurissait ton sac,
Ta chemise à pois, ma coiffe boubou à p’tit pois
Ainsi que mon jupon.

Graines de sésame
Dans ma bouche :
Le goût de la cacahouète
Sans la torréfaction,
Afrique, Afrique
Nouvelle Afrique.

Tu étais, tu me souriais
La lumière de ton visage offrait la Beauté
Anne Marie Elena
Telle une montre de pécheur que l’on sort de sa poche
Anne Marie Elena
Comme d’ la boite de polichinelle
L’offrande de l’instant,  quand je levais la tête
Entre deux prières, le livre sous la main,

Sous la main le livre de prières,
J’œuvrais à achever ma quête
43 ans d’ ma vie à son  dernier maillon,
De cette chaine des Galápagos.
Makache Kiki . Qui ?

Le matin, j’avais arrosé les graines de chiendent
Dans le champ devant la maison
Afin qu’il pousse au plus vite.
 Il s’appellera  « Indifférence ».
Ne jamais me La faire oublier
Rompre ma soumission à cette blessure dont nous venons.

Champ devant la maison
Où petite, dans son herbe allongée, je regardais les étoiles.
Ibiscus rouges, ibiscus roses en allées
Chiendent étoffé de gazon japonais.

Replier le camp, proprement,
 comme la valise pour CaseMajÖre
Aspirer le venin et les éclaboussures
Sur la peau comme une toison de sanglier en tablier de sapeur.
Lien de sang dans les baquets de la torpeur
Sur le vaporetto vers l’enfer.

Que leur confusion confortable s’illumine,
Inonde la joie par délivrance du malin.
Bon courage.

A ce chantier abyssal,  je n’ veux vous mêler.
Tout signe de vie, d’éveil, est à accueillir la larme au cœur
Chantons la Rengaine de l’âme sœur,
Le chant de Shiva,
Comme vous pourriez lui ressembler.

Graines de sésame
Dans ma bouche :
Le goût de la cacahouète
Sans la torréfaction
Afrique, Afrique
Nouvelle Afrique.

Il me faudra encore ressac et flux
Afin d’ ne pas entendre la clochette du puits
Anne Marie Elena comme Galhia del Mensor
La princesse du jardin où les fruits de guérison poussent,
Les fruits où la plus jeune s’était rendue
Passant les épreuves : la bouche de la vipère,
Tirez sur le corbeau ou être aspirée par les sables mouvants
 Voler les fruits alors que Ghalia del Mensor dort
Ecrire de son sang mille excuses
sur le mur du jardin pour le vol des fruits :
Guérir dans sa mort, le père.

Le puits,  les traites n’ont pu s’y refléter.
Il n’y avait pas d’eau.
Ils l’y avaient jetée.
Chance pour elle comme sa haute   montagne
En adhérence aux pierres , aux fougères du puits
Elle s ‘y était cramponnée.
 Cramponnée. Cramponnée.

Du fond de la mère, des mers
Déméter retrouvait Proserpine
Fille de l’Hadès et des semences,
Nos p’tit pois : la beauté de la femme chez Torrente.

Graines de sésame
Dans ma bouche :
 Le goût de la cacahouète
Sans la torréfaction
Afrique, Afrique
Soundiata Sotigii
 All time for ever

Nous étions là, à boire, manger
A la Pomme de pin            
En silence, goûter ce Silence :
Pont levis suspendu,  paroles en suspension
Si riches comme celui  aux Pruniers :

Graines de sésame
Dans ma bouche :
 Le goût de la cacahouète
Sans la torréfaction
Afrique, Afrique
Soundiata Sotigii
 Over all for ever

Fertilité de ces paroles
Dionysiaque présence tant la liesse « bacchanale »
Dévorant lions lionnes  de la tribu de Judas
La remontée de nos chaluts
Zingués de crissements de coquilles vides
D’égrégores sataniques.
Go away for all time
Engramée, engramez pas …
Wallou, walou !
J’ai mal au ventre de mon  père !

Tram tram pour le Missouri
Voile voile pour jazz à Floreana
Crames, crames pour les Pruniers  Périgord.
Crâmes, crâmes du monastère du Sénégal.

L’amour naissant de deux Duchesses de la Pomme de pin
A l’ombre de la forêt des tilleuls
Baignées dans ses fragrances de juin
Du boulevard saint Michel
Dans  les échos des grands de la Sorbonne
Et du Collège de France de la rue des écoles.

Graines de sésame
Dans ma bouche :
 Le goût de la cacahouète
Sans la « torée » fracture
Soundiata Sotigii
Afrique, Afrique
Nos campagnes d’ Afrique,
J’aime Makache
J’aime Wallou
Les 43 ans d’Echo sans son âme sœur Amour.
                  Laissez moi  posséder
La connaissance donnée par cette quête
                         -Râpée d’avance certes-.
Fallait-il être en mesure de le savoir.
Alléluia, Alléluia, Alléluias.



Les chants du monastère du Sénégal . Les Moines de Keur Moussa

d'Octavio Paz seuls sont dignes de l'espérance ceux qui ont perdu leurs illusions. 

 
Fin

Le 21 fête de la musique a la p’tite Rockette
Le 22 atelier des Esterels
le 25 autobus château rouge toto solde barbés,
le26,13h12 café papillon
,27 2h40

Auteure
FFPLM
(Frankie)
Sous la direction artistique de Frankie Pain

et beau vendredi et à samedi enfin l'instantanée
frankie Map'Monde
heureuse de vous avoir retrouvés
merci à  Anne marie  Elena de ce bel après midi 

les quelques images que je ne pouvais pas mettre au sein de l'écriture




6 commentaires:

  1. une chanson extraordinaire..j'aime.. manque la musique :)))
    connais tu benjamin peret ? bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pour cela que je vous ai mis les chants des moines sénégalais avec la chora et les tamtam en fond.
      je ne connais pas l'auteur dont tu parles mais je par le chercher.
      je t'embrasse

      Supprimer
  2. à défaut de musique je trouve le rythme Frankie ce n'est plus une chanson c'est une épopée que tu as écrit
    gros bisous et à demain pour la photo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les haikous qui m'aident beaucoup dans la capture de l'instant
      après prennent des tournure d'epopée , je suis d'accord d'accord
      c'est une forme d’oxymore pour la structure...

      merci de ta lectrure et d'avoir sentie le rythme
      lu à voie haute et se laissez porter comme les vagues de la mers les petites et parfois la vague scélérate :

      la liesse "bachanales"
      et on revient avec le goût de la cacahouète
      envelopper des phrases de Proust dans sa decription du tilleul et l'odeur qui embaume comme les momies des pharaons.
      Galhia del Mensor est la première reine d'egypte

      je t'embrasse à demain pour la phto et merci pour ta lecture et son retour

      Supprimer
  3. Tu avais déjà toutes les en main, en plus la graine de sésame à la bouche tu es imbattable !
    bizzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA immense éclat de rire § pur bonheur. régale comme ton histoire de cette nuit , nous avons editer à 20 minutes de distance , c'est rigolo.
      je t'embrasse à demain

      Supprimer