dimanche 25 mars 2012



Depuis un certain temps je suis de très prés les dialogue de Sylvie avec son voisin.http://shoutandrest.blogspot.fr/
J’ai des rendez vous avec vous chers amis bloggeurs, les conversations avec le prophète québécois Roger, les mots d’esprit de almanach chroniques, Les chemins de manouche, ect les citations de jean pierre , les dialogue de Sagesse avec Yannick , les points cultures avec Ötli et Yannick, la beauté au thé au jasmin et de tout et presque rien et l’auteur Seb Haton et crouchchoruch et les pétales de fées , le recettes de sacha , les gourmandise
Les peintres de vienne de brésil et d’Espagne et de Suisse…..
Cliquer sur les petite fenêtre de droite…

Aujourd’hui les mots de Sylvie

Je donnais un atelier d’écriture avec deux fidèles afficionadas de ma méthode et j’ai eu envie de tester la forme efficace de mon intérêt quotidien
Voici les aventures avec mon voisin aller butiner les mots de Sylvie



1
Des graines dans une boite d’allumette dit mon voisin.
On arrête plus le progrès !
de quoi planter les sapinettes et de quoi l’incendier dans la même boite



2
Et dites moi votre copine du Tech de Buch qui vous disait que vous rencontreriez le bonheur quand vous sentiriez le sapin . j’espère qu’elle suce les pissenlits par la racine c’est bon pour les peaux de vaches pas tannées.

3


« La siréna » dit mon voisin . C’est le premier mercredi du mois. Ce soir je fais la fête à mémère. Justement elle est pas folle la guêpe, j’entends l’eau de son bain… à notre âge la crasse conserve et bien savonner on finit à la pompe à incendie des sapeurs. Vous savez c’est bien les ventes aux domaines j’y ai acheté celle là et pour rien j’ai un bel arsenal dans l’arrière jardin.

4


Ah ! Esther ma Pore William, tu as de l’or sous tes bras., dit mon voisin. Quand tu les léves , d’sous il y a le banc de sable de l’Océan avec la sapinette au milieu : de m’a vie je n’ai jamais vu une pilosité aussi généreuse.

5


Perles vertes
Perles oranges,
Paillettes d’or
Avec tous les détritus que l’on met dans nos rivières dit le voisin va-t-en attraper un brochet sans ses fanfreluches du carnaval de Rion au bout de l’hameçon.


6


- Ma p’vre voisine dit mon voisin c’est fou ce que votre bleu à votre arrière train que vous a fait votre bélier en vous chargeant, est entrain de devenir fushia…

- Comment vous le savez ?


- A la vente aux domaines l’autre jour, la Police scientifique a vendu plein de lunettes. Avec celles-ci je vous vois sans vos vêtements.
c’est vraiment de la belle maroquinerie, si vous avez besoin que je vous passe
de la pommade n’hésitait pas , déjà ma main trépigne dans ma poche à cette
idée.



7


Cette Potée m’a tendue dle ventre comme l’outre qui part pour la traversée du désert. Je suis sur dit mon voisin que m’a femme ne la pas ébouillantée et jeté sa première eau.


8
Douceur pièce rare, dit mon voisin Vous avez un bel instrument chère voisine. Vous allez me faire perdre mes 4 points cardinaux. Vous avez touché mon point Vert Quelle dose de viandox. : votre voix !


9


Ma chère voisine vous parlez me donne la joie de la soupe en refuge de haute, hot montagne. Vous seins, dit le voisin et la Bréche de Roland , là je mets ma queu de cerise Oh ! dites chute ma femme pourrez nous entendre .

- A chacun sa cocaïne ou son viagra mon cher voisin.


10


Et dites donc votre yourte, votre casa santaga comme vous dites se déplacer sur un tracteur dans une frondaison de chants dit mon voisin…
et de champ en champ sur mon vieux bicot (âne en Charente maritime) je l’ai suivi de champ en champ.


11
Le drapeau de votre casa santaga, vert de sapin , pernod verdoyant, rouge de crêtes de coq du Marquis de l’orée au printemps dit mon voisin c’est un drôle d’homologuage plutôt « woman essentials » pêche-chasse-nature et savane.je suis un paumé de trop de beauté qui dorme spectrale. Vivre à côté d’une Hermite rajoute le voisin ma femme aurait préféré des termites. Quoique elle a des bénéfices collatéraux. Elle a mis une « siréna » dans la maison. Toujours à midi elle fait sonner, j’entends le bruit du bain, je sors la lance de l’arrière jardin… et je parle à mon Popol de se tenir prés à l’assaut du raid d’Esther…Toute bonne poire qu’elle est avec son fils, je peux vous dire avec son homme elle n’est pas bléte.
Excusez moi ma chère voisine..

- je comprends cela moi je prie matin midi et soir. Faire vibrer mon féminin sacré, cà a quelques carrefours de ressemblance je bifurque sur l’autre voie
l'hermite










frankie vous souhaite de beaux rêves cette semaine

si je vois de temps en temps vos blogs
mes parutions ne seront que dans des signes avec ma profession un peu charette encore cette semaine

réjouissez vous de mes élucubrations et allez ma muse de cette forme sylvie cité en début de billet

15 commentaires:

  1. @ jean pierre
    alors le prince est revenu de vacances et déjà il parlent de vancances
    , vous avez raison j'en prendrais bien mais je trime pour pas grand chose mais un jour je sortirai le nez du guidon
    je pense que mes mots du jour pour la semaine va vous faire rigoler

    et vous inspirer des billets comme vous savez bien réagir et je suis sur que mon voisin va vous faire ... gros bisous et à très bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Se rejouir, c'est le cerveau qui a un orgasne non?!!! Bravo Frankie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te remercie de t visite ,
      je me suis vraiment régaler en faisant vivre ton voisin après la technique de l'atelier où l'on récolte d'un objet que chacun fait découvrir à l'un et une odeur des mots et après suivant l'exercice du jour on les faits vibrer en alternant odeur et et les mots issues de l'objet
      je pense que de temps en temps
      je recommencerai avec le voisin
      mes amies auteurs ont dit qu'il fallait que tu publies avec tes images çà va se vendre comme des petits pains, demande à Mollat à bordeaux tes photos et de tes mots
      bises

      Supprimer
  3. Merci Frankie. Moi aussi je me sens riche de tous ces échanges...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les voyages chez c'est prendre le train destination le choix de l'autre pour nous écarquiller le papilles por les petits recréer recré
      bisous et merci

      Supprimer
  4. VOUS L'AVEZ VOULU, VOUS L'AVEZ, VOTRE PROPHÈTE DE L'AUTRE CÔTÉ DE LA GRANDE MARE !!!

    OUAHA HA HA HA HA… !!!

    hi hi hi…

    … et je disparais aussi vite, de crainte de me faire repérer, sait-on jamais...

    RépondreSupprimer
  5. Bon.

    Soyons sérieux un peu, mais pas trop.

    Et surtout, pas trop longtemps, le comique de répétition n'a pas que des bons côtés...

    RépondreSupprimer
  6. Hi hi hi…

    … mais Madame, vous m'avez houspillé ! Grafigné qu'il disait, le bougre, mais bon, il ne savait pas mieux, faut tout de même l'excuser. Et puis, il se ferait si vieux si…

    :-)

    Finalmente… Oserai-je vous le dire enfin ? Vous m'avez fait rigoler. L'histoire de la voisine et du bélier surtout ! Pas pire comme on dit ici…

    Et puis j'ai des nouvelles pour Paris !

    RépondreSupprimer
  7. … Rebonjour Frankie !

    J'avais promis des nouvelles, mais comme les choses se bousculent, j'étais sur le point d'oublier ! :-)

    Alors oui, nous devrions être à Paris les 18, 19, 20 et 21 mai, départ pour la Picardie et la Normandie le 22, et cap par la suite sur le Finistère.

    Tout ça, plus ou moins un jour je dirais, nous sommes encore en train de jongler avec l'organisation du voyage, c'est pas un cadeau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah enfin votre frimousse sous mes billets, de temps en temps çà fait du bien.. le bélier c'est une histoire vrai qui m'est arrivé à l'époque où je tentais d’éduquer les agneaux que j'avais fait naître.

      je suis ra&vie de vous savoir dans la ville de paris
      c'est très bien je me calerai et nous trouverons la bonne date pour que vous veniez manger à mon atelier

      je vous embrasse et vous souhaite une bonne semaine

      Supprimer
  8. « Ah ! Esther ma Pore William, tu as de l’or sous tes bras, dit mon voisin. Quand tu les lèves, d’sous il y a le banc de sable de l’Océan avec la sapinette au milieu : de m’a vie je n’ai jamais vu une pilosité aussi généreuse. »
    - Voilà enfin quelqu’un qui ose dire combien la pilosité des femmes est riche de bienfaits qu’on jette aujourd’hui avec l’eau du bain.
    Un jour, j’ai milité la préservation des poils sous les aisselles, et j’étais en bonne compagnie puisque Delacroix n’hésite pas à représenter sa « liberté guidant le peuple » en femme arborant une telle toison.
    Mais, puisqu’on parle de toison, n’oublions pas aussi celle que Montesquieu évoque ici :
    http://citationdujour.blogspot.fr/2008/07/citation-du-31-juillet-2008.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'étais qu'il y en aurait une qui vous toucherai
      je vais aller visiter votre citation de Montesquieu. et je suis d'accord avec vous. très belle semaine Jean pierre

      Supprimer
  9. La princesse de Portugal étant promise à Charles II, il envoya une flotte pour la chercher. On lui manda qu'elle étoit prête à s'embarquer et qu'on l'avoit fait raser. Il dit qu'il n'avoit que faire de cela et qu'il n'aimoit point le c... rasé. Les ministres, qui craignoit qu'il ne la renvoyât ou qu'il n'en eût du dégoût, ordonnèrent à l'amiral d'attendre jusqu'à ce que son poil fût revenu, et on fit la supputation combien chaque poil coûtoit à la nation.

    Montesquieu – Spicilège

    Les ministres de Charles II sont bien des bourgeois plus habitués à compter leurs pièces d’or qu’à calculer les manœuvres politiques.

    Et en effet, penser devant une telle situation à la perte d’argent que représentait pour l’Etat portugais l’absence de poils pubiens de la princesse du Portugal ne viendrait à l’esprit d’aucun politicien véritable – je veux dire : aujourd’hui non plus.

    Je n’ai pas d’anecdote aussi croustillante que celle que nous conte Montesquieu, mais l’actualité ne laisse pas de nous en livrer l’équivalent.

    Prenez la visite à Paris en décembre 2007 du colonel Kadhafi : il se fait installer une tente de nomade dans les jardins de l’hôtel Marigny, qui est entièrement réservé pour sa suite, et on se demande s’il ne va pas en plus faire paître ses chèvres dans les jardins à la française. Et tout ça pour une visite qui n’en finit plus (8 jours je crois).

    Croyez-vous qu’on va se soucier de savoir combien ces fantaisies coûtent au contribuable français ?

    Absolument pas. En revanche, les camouflets que le chef d’Etat libyen inflige en public à Notre-Président, en imposant sa présence de dictateur, accusé de torture, de viol, de mépris des droits de l’homme, cet homme dont il doit serrer la main publiquement et sans mettre de gants… (1)

    En politique, une seule chose a un prix c’est le pouvoir et tout ce qui va avec en terme d’honneur, de prestige, de gloire. L’argent ne relève pas de cette échelle de valeur.

    Immobiliser une flotte entière pour une princesse : ça c’est prestigieux.

    Se demander combien ça va coûter, ça c’est petit-bourgeois.

    (1) Petite vidéo pour se remettre tout ça ne mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vous invite si vous ne le connaissez pas encore à aller régulièrement vous abreuver des citations de jean pierre Hammel c'est tri culant , riche et plein de rebondissement et l'art de distiller l'actualité du moment avec d'autres superbes références.

      Supprimer
  10. Merci beaucoup pour cette récré Frankie...
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer