jeudi 1 mars 2012

chronique des contes vendredi : contes basques

transcrit par M.URRUTIGOITY.



Les Llamina ou laminiak..Le little people...pour d'autres traditions les Korigans...les Elfes... ce sont de petites créatures qui peuplent la Nature du Pays Basques à la fois droles travailleurs mais aussi malins..très malins..ils peuplent la forêt ( oihan ) les campagnes...le pays basque est le carrefour des légendes indo-européennes et il y rajoute sa touche originale;


La veille de la Saint-Jean, à minuit, une llamina se peignait avec un peigne en or et puis se lavait à a fontaine Juliane. Feu Barrenty, y passait par là, l'aperçut.La llamina dit :
- si vous voulez me transporter jusqu'aux terres pour lesquelles vous payez la dîme, vous serez assez riche pour avoir un aiguillon d'or (expression proverbiale )
La llamina était toute petite. Barrenty la mit à califourchon sur ses épaules et gravit le vieux chemin qui mène à son champ.


La llamina en ce moment lui recommanda de ne se laisser point effrayer par rien de ce qu'il verrait.
Bientôt il arriva avec sa charge à l'échelon du champ. Mais il vit des serpents, des crapauds et mille autres bêtes hideuses qui faisaient mine de mordre. Il eut peur et s'enfuit en laissant tomber la llamina.
- Ah ! Malheureux ! dit-elle vous m'avez remise dans l'enchantement pour cent années.
Depuis ce temps Barrenty ne réussit rien.Son bien fut morcellé. Tout fut perdu, jusqu'à la trace de sa maison, et des terres passèrent à ses voisins.
A la fin de plusieurs périodes centenaires, à partir de ce jour, la llamina a été guettée par Bassagaix et d'autres savants plus anciens mais elle n'est pas reparue...



Ceci est une histoire vraie disent les gens du village d'Esquioule si vous allez à la fontaine transportez donc la llamina à bon port ...sinon gare à vos biens...Il faut dire qu'autrefois dans ces vallée profondes et reculées on avait le temps de guetter la llamina...

La reine des Lamignacs ( laminiak ) est Lamignen Guchienska c'est la Dame d'Aguerria qui ne put s'empêcher de me le souffler.

Poeme publié 29 Avr 2010 à 20:33




La ceinture enchantée


En ce temps là les lamiñak qui habitaient la grotte de Sare tinrent conseil pour aviser aux moyens de montrer la vanité du pouvoir des prêtres. Leur décision prise, une lamiña s'adressa à un homme, son voisin, et lui dit:
-" Va vers le curé de Sare et dis lui, de notre part, qu'il vienne sans faute à la grotte, parce que nous voulons nous entretenir avec lui".



Le pauvre homme, intimidé, se rend au logis du curé de Sare et lui dit:
-" Monsieur, je viens de la part des lamiñak de la vieille grotte, vous dire que vous alliez les trouver et qu'elles veulent absolument s'entretenir avec vous".
-" J'irai sans faute", répondit le curé, et aussitôt il se mit en route.
Mais la vertu du curé fit une telle peur aux lamiñak qu'elles s'enfoncèrent toutes dans leur trou et qu'aucune n'osa l'attendre. Il s'en retourna donc tranquillement chez lui sans avoir vu une seule lamiña.
les lamiñak imaginent alors un autre stratagème. Elles reviennent à leur messager:
-"Qu'était-ce que cet homme vêtu de noir, disent-elles, qui était ici tout à l'heure ? Voici: tu lui porteras cette ceinture de soie de notre part, et tu lui diras qu'il s'en ceigne jusqu'à ce qu'elle soit usée".
L'homme, obéissant, va trouver de nouveau le curé et lui dit:
-" Monsieur, je viens encore à vous de la part des lamiñak; et voici une ceinture de soie qu'elles vous envoient pour la porter jusqu'à ce qu'elle soit usée.
-" Avez-vous mesuré la longueur de cette ceinture de soie, demanda le curé.
-" Non monsieur.
-" Eh bien ! vous connaissez le châtaignier qui est près de la grotte. Allez et mesurez combien de fois la ceinture en fera le tour".
L'homme s'en va, toujours obéissant, et déroule la ceinture autour de l'arbre. Mais, comme il arrivait au bout, voilà que tout d'un coup l'arbre et la ceinture disparaissent et l'homme demeure là, ne pouvant rien comprendre et stupéfié.


tiré de "légendes & récits populaires du pays basque"
de Jean François CERQUAND - Editions Aubéron





bonne journée

2 commentaires:

  1. Merci pour les légendes, j'aime les vieilles photos.Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer