vendredi 3 mai 2013

conte du vendredi

La tasse de thé

 

 


   Nan-in un maître japonais du XIXème siècle reçut un jour la visite d'un professeur d'université américaine qui désirait s'informer à propos du Zen. Pendant que Nan-In silencieusement préparait du thé, le professeur étalait à loisir ses propres vues philosophiques. Lorsque le thé fut prêt, Nan-In se mit à verser le breuvage brûlant dans la tasse du visiteur, tout doucement. L'homme parlait toujours. Et Nan-In continua de verser le thé jusqu'à ce que la tasse déborde. alarmé à la vue du thé qui se répandait sur la table, ruinant la cérémonie du thé, le professeur s'exclama: "Mais la tasse est pleine! ... Elle n'en contiendra pas plus! Tranquillement, Nan-In répondit: "Vous êtes comme cette tasse, déjà plein de vos propres opinions et spéculations. Comment pourrais-je vous parler du Zen, si vous ne commencez pas par vous vider?".





Bon vendredi et à demain pour les instantanées d'Armarita












Chauddoudoudchauddoudoudoux

Frankie Pain 

12 commentaires:

  1. @manouche : tu es drôle… :-)

    @Frankie : Frankie, ma chère, quel conte délicieux. Le gars n'est pas sur le point de pouvoir boire son thé à partir d'une tasse vide…

    RépondreSupprimer
  2. Bien, cette métaphore; il faut se débarrasser du carcan des idées préconçues!
    J'ai vu en Inde des champs de théiers moutonnant à perte de vue, c'est d'une beauté!!!
    dis, chaque fois que je viens chez toi, un cadre apparaît signalant un virus...............je suis la seule? Ca m'inquiète!

    RépondreSupprimer
  3. C'est sûr, il vaut mieux se vider avant de se remplir, mais peut-être pas pour ce qui est de la connaissance. Tout enrichi, même les détails.
    Mais zen et moi font deux alors !! Je suis plutôt du genre "il me pleut autant devant que derrière". Est-ce zen ça ? Pas sûr hein ?
    Pour soutenir Anne et afin qu'elle reste zen, moi aussi à chaque fois que je viens voir Frankie j'ai une alerte Avast me signalant qu'un cheval de Troie ou qu'un adresse malveillante ont été bloqué.
    Je t'embrasse Frankie. A demain.

    RépondreSupprimer
  4. Que j'aime cette réponse, bien vu . Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  5. Il y a toujours à apprendre! Merci, Frankie!

    RépondreSupprimer
  6. cette leçon vaut mieux qu'un long discours
    merci Frnakie

    RépondreSupprimer
  7. Ne pas être plein de soi même pour faire une place aux autres!
    Très juste.
    Bisous Frankie.

    RépondreSupprimer
  8. A mon avis, l’histoire de la tasse de thé ne s’arrête pas là : après avoir épongé sa soucoupe, le professeur américain, sorti de sa logorrhée, demanda :
    « Et vous, cher Nan-in, comment avez-vous trouvé ce thé que vous versez dans ma tasse ? »
    Et Nan-in répondit :
    « Honorable professeur, au Japon nous faisons confiance à la tradition qui depuis des siècles – voire des millénaires – nous enseigne comment il convient de cultiver, récolter et préparer le thé. Tous les procédés défaillants ont eu le temps de disparaitre du fait de leur échec. »
    --> Que celui qui sait, ait la modestie de dire à quel moment il ne sait plus. Mais alors, que celui qui affirme posséder le savoir qui manque encore à sa science lui prouve qu’il la possède effectivement.
    Bref, entre l’opinion et la science, la différence c’est la preuve.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. La méditation est un excellent moyen de faire le vide et d'écrémer les débordements du mental. Ca prend du temps, des années; et il faut persévérer. Mais Oh! Comme cela en vaut la peine. Bien sûr, je ne t'apprends rien.

    Merci pour cette sage métaphore. Et ces images de ma boisson préférée dont (pour rebondir sur le joli jeu de mots de Manouche) je me suis délec...thé!

    RépondreSupprimer