dimanche 5 mai 2013

make up : l'Arbizan



Fraternité

Les pieds dans l’herbe sur le chemin pour l’Arbizon, mon baptême de montagne avec Fanny l’amie et son copain alpiniste : le nantais. Herbe était humide avant d’arrivée au lieu de notre campement.

Le silence régnait dans notre petite cordée.

2éme campement.

 Petit bois ramassé sur le chemin du retour , le sac vidé de nos nourritures d’escalade. La veille nous avions trop souffert du froid, de l’humidité du bois mouillé du chemin. Le nouvel observateur n’avait rien réchauffé.
Le feu à l’ abri de l’avant de la tente. Les braises pour notre cassoulet  au confit de porc et de canard. La grosse miche de pain du boulanger ami du nantais de la vallée voisine. Fête de ma première ascension.  2850 m   . Les mains au dessus du feu , le silence toujours aussi vibrant, l’émotion  sertissant les contours de nos yeux. Les images de la marche s’imposent , les unes après les autres défilent . Chaque pas est l’urgence de l’autre qui se pose ; le regard  vers la vallée  à un moment.  Faut savoir que l’on a pris de la hauteur et qu’ çà peut être vertigineux ! Pied dans les cases du piolet traceur , couché presque sur  le flanc de la montagne , au prés comme en voile, pour faire résistance. La valse des nuages , le ciel de plus en plus bleu profond. Les bruits de la vallée ont cessé depuis longtemps sauf celui d’une caillasse qu’à libérer notre pied  après s’y être déposé l’instant de prendre appui pour trouver l’autre et son équilibre.
Oublier Bordeaux et son cafard matcho : ce proliférateur d’immondices de l’être qu’il touchait, "l'imbus bubu" de sa miette personne.

Les larmes coulent. Croisement du regard de Fanny qui découvre mon visage autre - make up « Arbizan » - dans cet instant de Cérémonie.

En écrivant cela aujourd’hui, je découvre que sans la nommer, mon émotion était de croiser pour la première fois de ma vie : le sentiment de fraternité . J’avais 18 ans
-2-     

de l'abbé Cédaire de frankie pain mai 2013-octobre 2013

 

      Récolte des mémoires.    Ecriture de la méditation Chaman  transmission par Louis l’homme qui parle dans «  L’aigle à 7 plumes. »
Pied droit le 3mai 2013 with B Qua thème « adolescence ».
Main gauche



L'Arbizon (2 831 m) est le point culminant du massif de l'Arbizon dans les Hautes-Pyrénées. Il est situé à l'est du massif du Néouvielle, entre la vallée d'Aure à l'est, et la vallée de Campan au nord.
L'Adour de Payolle prend naissance sur son versant nord.










et bon début de semaine

de Frankie la mappemonde


11 commentaires:

  1. Tout une aventure cette escalade, mais quelle belle réalisation. Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  2. une découverte primordiale que la fraternité depuis elle ne t'a pas quittée
    Mimi du sud est bien chouchoutée, elle qui déguste des glaces au soleil !
    gros bisous Frankie

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ce sentiment de fraternité que tu nous as fais partager Frankie.
    Toutes tes photos sont très belles mais la dernière forcement ....
    Merci beaucoup pour cette dédicace.
    Je t'embrasse mappemonde. Belle soirée.

    Ps : Pour Josette la glace ce n'est pas moi c'est Christine, moi ceux sont les glaçons pour mettre dans le seau à champagne. Bisous Josette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ce sont" et non "ceux sont"

      Supprimer
    2. tellement habituées à faire des fautes de cette taille que j'étais loin de m"'imaginer que c'était tio et je repassais mon texte de vus pour faire les corrections
      quand je tombe sur un cheval , je sais le palisr que cela te fait
      gros bisous et merci de cette lecture

      Supprimer
  4. tu nous as fait montés très haut et j'en suis virtuellement tout essoufflée mais cela en valait la peine !
    belle semaine

    RépondreSupprimer
  5. je vous remercie de vos mots sur fraternité
    je ne me sentais de commencer la semaine par des phrase de sagesse
    car plus on avance plus le mystére nous enveloppe et nous berce et c'est bon

    à bient^to chére lecteurs et lectrices;

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi devrait-on souffrir dans son corps pour trouver la fraternité? J'aime bien avoir des frères, voire surtout avoir des sœurs, sans la souffrance, dans les moments de grande sérénité, autour d'une tasse de café ou d'un verre de vin! Evidemment, le paysage est moins beau et aucun sentiment de se dépasser! Bonne semaine, très chère!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heureux celui qui put étreindre de tel sentiment simplement, tout qui est enourée de montagnes et tu nous en fait gouter chaque jour, tu sais bien que la marche en montagne n'est pas que souffrance;
      je pense que c'est un mot que tu n'aimes pas ,
      désolée,
      de te l'avoir fait rencontré dans mon texte.

      désolée

      Supprimer
  7. Une bien belle escapade dans les Pyrénées que j' adore...On est si bien là-haut..:-))
    Bisous Frankie

    RépondreSupprimer
  8. Merveilleuse façon de toucher un si noble sentiment que de voguer sur tes mots pour l'atteindre, chère Frankie.

    RépondreSupprimer