mercredi 12 avril 2017

bravao l'éloge de l'hypersensibilité d'Evelyne Grossman

Hier rue des écoles, descente du bus 86 la vitrine de la Compagnie des livres
 toujours  à toutes les saisons littéraire ou pas, 
la vitrine des dernières sorties et tous les autres livres
pour les lecteurs inlassables

L’éloge de hypersensible

déjà je l'avais repéré dans une colonne du 
" monde des livres" de jeudi vendredi dernier.

cette question évidemment assez récurrente  de « mon hypersensibilité »
 à tel point que vous pouvez regretter de l'être

et comme dit mon ami Psychanalyse ALain Merlet : "Faire d'une hystérique une obsessionnelle : c'est passer à côté du travail psychanalytique" 



 Envisager la détruite ?!


Nous n'en pouvons plus de cette rab joie !


 ce qui fait votre structure, 


et en plus le travail préalable de tout athlète l'entrainement avec les meilleurs coach


Louis Jouvet et ses livres les 40 leçons d'Elvire Jouvet, 

Stanislavski,
 Lee Strasberg : l'actor studio
 Grotowski pour le théâtre et grâce à  un metteur en scène Sodiki Bakaba
 d'Abidjan après la  piéce  "Papa bon dieu" à Joséphine B. Paris avec lui j'avais appris à transférer la méthode Grotowski pour l'acting au cinéma.
….. et l’observation de bien de grands acteurs  français , américain ect…

L'hyper sensibilité  oh ! la la !
Quel boulot ! Faire de son instrument d’interpréte le Stradivarius des émotions humaines !
la vie que cela implique. Etre un corps vibratile, ... chaque  chose à un prix.

le talent malheureusement ne suffit pas.autres histoires....


l'écriture pour le spectateur , le lecteur, la trasmission en atelier d’écriture, me permet de vivre toutes ses préparations qui après de somptueux casting n'ont pas toujours gain de cause...


et le livre
l'éloge de hypersensible

les échos trognons mais ... on en a déjà débattu à l'unanime

et là il est dans  la vitrine
l'éloge de hypersensible

 et très vite dans mon sac ,
  à ma table à la Pomme de Pins Boulevard Saint Michel
pour le lire.

la joie remonte  à flot 
 ma carcasse quitte  les calles en calle sèche à la basse sous marine de Bordeaux
 je vis en plénitude de « zenithoïde céphalale » tout passe par cett somme de travaux d’études, très bien argumenté citations somptueuse , d’une densité…..

Ce mot là n'est pas une psychopathie d'hystérique en crise, non 
.

je vous en donnerai des extraits,  et jeudi prochain j'irai  à la présentation du livre par l'auteur à la compagnie des livres, je ne donnerai pas ma place….




Evelyne Grossman

Eloge de l'hypersensible







"Qu’est-ce qui nous affecte ? Assistons-nous à un retour du sensible ? Ces questions, l’hypersensible contemporain les repose dans l’art, la pensée, l’écriture. Il invite à réhabiliter ce qui, en chacun de nous, apparaît trop souvent comme une faiblesse à surmonter : la fragilité, la vulnérabilité. Qualités dites « féminines » ? Ce dont les hommes en tout cas devaient autrefois se garder, préservant leur impénétrabilité – ce tabou fondateur de toute différenciation.
L’hypersensibilité doit se concevoir comme un outil d’analyse, un instrument de connaissance fine au service d’un mode de pensée subtil, aussi fragile qu’endurant, permettant d’inventer d’autres modalités créatrices, étrangères à l’habituel partage sexué. Selon quelle autre logique que celle de l’éternelle division qui oppose la douceur réceptive des unes à la force de pénétration des autres ? Question que posèrent eux aussi Deleuze ou Barthes, mais également quelques femmes peu soucieuses d’incarner la force phallique du pouvoir intellectuel de l’époque, comme Marguerite Duras, laquelle joua crânement l’idiotie ou Louise Bourgeois, l’éternelle femme-enfant destructrice et moqueuse. Question laissée en suspens (c’est sa définition même que d’imaginer le suspens des oppositions) et qu’il faut donc inlassablement reprendre."

 2017
224 pages
ISBN : 9782707343383
19.00 €


Merci  aux editions de minuit. 
et l'écrivain  bien sur


http://www.leseditionsdeminuit.fr/livre-Eloge_de_l_hypersensible-3224-1-1-0-1.html





louise Bourgeois


 l'ile Salouraï
merci aux images de glooge

14 commentaires:

  1. Eloge de l'hypersensibilité
    Fort intéressant extrait de texte : on y suit deux fils qui de nos jours méandrent dans l’actualité.
    - L’un qui assimile la sensibilité à une forme de connaissance typiquement féminine, la quelle n’aurait pas la même force de « pénétration » que l’analyse rationnelle (plus phallique donc)
    - L’autre qui prend acte du rôle joué à présent par l’émotivité sollicitée comme moyen d’obtenir l’intérêt des auditeurs – d’où l’hyper affectivité affichée par nos contemporains (y compris Donald Trump qui se dit très triste parce que Bachar al-Assad a tué « des beaux bébés » et qui du coup leur balance des salves de missiles. (Attention ! Je ne dis pas qu’il ne fallait pas le faire ; je dis que c’est quand même curieux de le faire comme ça et pour ça. La preuve c’est l’incompréhension de la ligne politique qui se trouve initiée)) -
    - Comme dit Souchon, nous sommes devenus des foules sentimentales, compassionnelles plutôt, avec toute la force mais aussi toute la volatilité que ça suppose.
    Par exemple : élisons un candidat parce qu’il a dit « merde » aux patrons (…) Et puis voyons ce que nous en pensons (= ressentons) le jour d’après…

    - Mais bien sûr vous êtes chère Frankie une artiste et la sensibilité c’est votre carburant. Seulement vous, vous en faites quelque chose qui produit du développement durable…
    Je vous embrasse chère Frankie.
    Jean-Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cher jean pierre, merci de ce long texte si juste. Si grave. Notre obligation est d'observer les différence et de ne pas en être dupe.
      merci jean pierre

      Supprimer
  2. Je n'avais jamais réfléchi sur ce sujet... Tu nous ouvres des portes et bien des compréhensions! Merci, je me réjouis de lire la suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends mieux certaines commentaires. pouvoir se le dire est riche, .......

      Supprimer
  3. Heureusement qu'il y a des hypersensibles sinon la plupart des grands artistes, dans tous les domaines, n'auraient pas existé ! Amicales bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma chére Ariaga, merci de tes mots en effet.

      Supprimer
  4. Par moments c'est bien reposanr d'être madame Patate !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est un point de vue mais qu'est -ce que c'est chiant ! je te supecte du contraire

      Supprimer
  5. Je ne comprends rien à tout ça ma Frankie, peut-être parce que comme Gine je n'y ai jamais réfléchi.
    Comme je suis plutôt "rentre dedans" j'ai bien peur de ne jamais rien y comprendre.
    Je doit être une madame Papate aussi !-:)))
    Je t'embrasse bien fort Map's Monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sacré Mimi ce qui est bien c'est tu sais faire longtemps l'eouvre du contraire.
      bisous patate....!
      je les aime en robe de chambre !

      Supprimer
  6. Voilà un livre qui va me plaire, j'en suis sûre ! Merci de m'en parler. J'aime aussi, quand je sors d'une librairie où j'ai acheté des livres, m'installer au café pour commencer à lire.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Bonheur du jour oui souvent quand je lis vos billet, je vous imagine bien comme moi aller vite prendre un café pour le livre... pour nous parler de luii avec tant d'enthousiasme sans compter que votre budjet livres doit être très consequent Bisous . merci de votre venue.

      Supprimer
  7. de valérie
    Bonsoir Françoise,

    Merci beaucoup pour cette invitation à visiter votre site.
    Effectivement ce livre sur l'hypersensibilité
    m’a l’air passionnant : merci pour l’info !!

    Cette photo également me parle beaucoup !
    Je crois qu’elle va m’inspirer une page dans mon journal !

    Je vous souhaite une belle fin de semaine printanière
    et vous dis à bientôt, fidèle amie !!

    Je vous embrasse,
    Valérie


    Valérie Barrois
    art-thérapeute, sophrologue, formatrice

    🌼Atelier Les Couleurs de la Vie🌼
    21 rue Guy de Maupassant
    27000 EVREUX

    Tél. : 06. 75. 63. 02. 54
    ou 02. 32. 24. 07. 75
    Mail : atelierlescouleursdelavie@gmail.com
    Site internet :
    http://atelierlescouleursdelavie.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Frankie. Je note le titre pour livre ce livre si j'en ai l'occasion

    RépondreSupprimer