dimanche 7 mars 2010

les petits riens pour La fête des femmes réponses du message précedent



resistons pour les nouvelles races de femmes a les entendre déjà ayant profiter d'une maturité plus grande des pères elles me semblent plus futées plus enracinées que nous le fûmes
style="float:right; margin:0 0 10px 10px;cursor:pointer; cursor:hand;width: 293px; height: 400px;" src="http://1.bp.blogspot.com/_kF8OOVypmAY/S5SomfMJqNI/AAAAAAAAA6g/9ileiCsBb7E/s400/la+trag%C3%A9dienne+%C3%A0+sa+sc%C3%A9ne+Conleau.gif" border="0" alt=""id="BLOGGER_PHOTO_ID_5446163228558731474" />




Un petit rien qui fait tout
Multiplions les petits riens
Un rien subtile, un pas grand-chose
Je n’en ferai rien de ce petit rien
Et pourtant , s’il ne reste rien qu’une chose
Ce ne serai pas rien !!!!!

Frankie ton idée est excellente
J’aime ton clown
Je t’embrasse ma chérie
Annette
Merci et bon vent avec les femmes de Tourcoing et de Dunkerque
Journée de la femme
Frankie

c'est un bon message pour la fête des femmes
Plus on est puissant, et plus on est fragile : les systèmes de pouvoir ne sont pas éternels. Le pouvoir est aussi éminemment tragique, douloureux et angoissant. Pourquoi ? C’est simple : il s’établit par la guerre et ne peut se perpétuer que par elle.
(Henri Gougaud, Parole d’atelier)

Être femme .... Les hommes nous ont trouvé une appellation qui les arrange, mais qui ne reflète en rien ce que nous sommes : le sexe faible ! Depuis des décennies les femmes du monde entier se battent pour qu'on reconnaisse leurs droits ... nos droits, dont le principal est d'être femme. Oui, c'est personnel, mais je tiens à ce que Eso-Conseils soit un lieu privilégié pour les femmes, car nous avons peu de privilèges ailleurs.
Comment le commence s'en sert. frankie

l'OUBLI DE LA FËTE MAIS LE CONSEIL S'ADRESSE AUTANT AUX HOMMES ET AUX FEMMES PARFOIS PAS POUR LES MËME BESOINS

Si vous avez l’âge de lire ces lignes, vous avez probablement pu constater, tout comme moi, que les moments de ressourcement ne nous sont pas offerts sur un plateau d’argent… La trotteuse cesse rarement de trotter; c’est à nous de l’arrêter. Et c’est im-por-tant! Oui, il est tellement important parfois d’enlever le pain de notre planche, d’y déposer un bon thé bien chaud et de le siroter tranquillement. Si on attend d’avoir du temps pour en prendre, on attendra loooongtemps…

Je lève donc mon thé à une magnifique semaine parsemée de délicieuses petites pauses magiques!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire