lundi 8 mars 2010

« Rabattre / rabaisser le caquet » féte des grand mères, des femmes et des Françoise





Faire taire quelqu'un.
Forcer une personne à être moins insolente, la remettre à sa place.


Au commencement, au début du XIVe siècle, était la 'caqueteresse' ou la "femme bavarde"[1].

Au milieu du XVe, le verbe 'caqueter' voulait dire 'bavarder' et le déverbal 'caquet' désignait à la fois un "bavardage indiscret, importun" humain et le cri de certains animaux (comme le gloussement de la poule qui vient de pondre son oeuf, par exemple).
Au même moment apparaît rabattre[2] le caquet (de quelqu'un) qui veut dire "faire cesser le bavardage " dérangeant de cette personne, donc la faire taire.

C'est au début du siècle suivant qu'on utilisera aussi le verbe 'rabaisser', époque à laquelle on trouvera également les versions avec les verbe 'abattre' et 'abaisser', sans que ceux-ci aient survécu jusqu'à notre époque.

Souvent utilisée en désignant des personnes insolentes ou imbues d'elles-mêmes, on a tendance à lui préfèrer maintenant clouer le bec.

[1] Pléonasme, diront certaines mauvaises langues.

[2] Avec son sens de "faire redescendre, remettre à un niveau plus bas, faire retomber avec force ou vivacité"

on peut aujourd'hui avoir envie de rabattre le caquer à quelqu'un qui s'ingénue à ne jamais répondre dans le texte de l'autre toujours dans un regard global , jamais singulier au dire avec la politesse plaquer qui pléonasme avec son insolence

il faut trouver alors le moyen de le rabattre sans trop se répandre
ou conclure définitive sauf en affaire

bonne sainte françoise

Voici un petit écrit sur mes trois fêtes en l'honneur de la Femme et de NOUS les Françoise
BISES et à bientôt de se revoir fin Mars ( quel jour préfères-tu entre le 26-29-30 mars )


Les trois petites fêtes !

Ou

Trois petites fêtes et puis s'en vont !

***************

Hier 7 Mars, c'était la fête des grands mères

Aujourd4hui 8 Mars c'est la fête des femmes

Demain 9 Mars c'est la Ste Françoise

Donc la mienne puisque c'est mon prénom,




Chanceuse me direz vous !

Possible après coup,




Je vais être MAMY pour la 4ème fois ;

Emanuel a 9 ans, Maeli bientôt 6 et Ludovic Andre porte tout juste ses 3 ans,

Hier j'étais triste de ne pas les avoir autour de moi

Ces chers bambins qui habitent dans le froid

Là bas quelque part au Québec

Et à distance je leur fais de gros becs1 .

Leur Mamie Marga n'est pas une grand mère ordinaire

Ils l'aiment et me le font savoir via le Net,




Si il y a 15 ans j'étais plutôt féministe

Revêtais mon armure, mon bouclier et mon épée

Pour combattre ces foutus bons hommes qui l'opprimait,

Aujourd'hui je me contente d'être et de me sentir enfin FEMME

Douce et dure tout à la fois

Heureuse de me blottir tout contre l'homme que j'aime

Accueillant ma vulnérabilité dans ses bras protecteurs,

Ainsi l'être blessé a pu se guérir ( dans de gais rires )




Quant à Françoise, bien qu' étymologiquement cela signifie femme libre

Je ne me la suis pas souhaitée souvent

Tellement ma chair souffrait à chaque fois que l'on m' appellait par mon prénom.

Il y a dix ans j'ai pris le Sur-Nom de Marga

Me libérant ainsi du poids familial lié à mon identité

Accueillant la petite francinette2 dans sa quête de Liberté,




Que ce chemin parcouru individuellement

Profite aux femmes collectivement

Remédiant définitivement

à leur triste sort dans les statistiques3

Françoise Bannwarth

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire