vendredi 24 février 2017

24 heures chrono

Mes images ceuillies sont des mots
voici les mots de Pichette
avec vos regards de photographe
vous allez en extirper beaucoup d'images



Extrait d’Epiphanie
« Néanmoins, la vie sera élucidée.

Car à vingt ans tu optes pour l'enthousiasme,
 tu vois rouge, tu ardes, tu arques, tu astres, tu happes, tu hampes, tu décliques,
 tu éclates, tu ébouriffes, tu bats 
en neige,
 ...., tu lampionnes, tu arpentes la lune, tu bois le lait bourru
 le vin nouveau? l'alcool irradiant,
 tu déjeunes à la branche, ......, tu visites l'air les champs les ruines les métropoles les stades et les musées les jungles et les églises les arènes les volcans les chutes les fjords les oueds les lagunes les bayous les caftons les toundras les déserts les grandes salles des châteaux les jardins suspendus les pyramides les mégalithes les catacombes les cavernes ornées les blanches montagnes les théâtres étoilés la mer Océane, 

tu bolides, tu pagaies, tu varappes, tu dribbles, tu crawles, tu voles à voile,


 tu hameçonnes les filles, ..... tu gamahuches,..........tu déploies les couleurs, tu dérides les bonzes, épouvantes les bigotes, scandalises les vieux birbes, tu convoles un jour dans l'infanterie un jour vers les oiseaux-lyres les aigles-bugles les cygnes au cri de cuivre un jour avec les clartés furieuses les splendeurs d'ombre la nature, t.......

  Henri PICHETTE in Les Epiphanies. Extrait


j'espére que vous avez pu faire un rëve éveillé et éclater votre champ visuel intérieur




 Mon cher photographe
 Fabrice Lassort

Map's Monde est un peu dépitée 

du peu de commentaires
ces derniers temps
et avec mes moyens du bord
sommaire
m'impliquant moins.

Vous étes vraiment,
 peut-être trop sollicités
  "grands enfants gâtés"
 car je ne sais plus 

la dépendance au désir de l'autre tue

et bien 
 je vais créer pour les billets du "normal"

s'exposer joue des tours,
çà joue des tours.....et, et
 à la plume
plume qui ne veux plus se coucher , 
saigner d'encre

 désolée
 la spontanité. sera   ailleurs

 dans le tête à tête autour d'un café,


la rudesse,.....!
j'ai envie que le poils luise .

cordialement


pour aller voir et commenter les 24 heures chronos



le cygle 





17 commentaires:

  1. Merci Frankie pour tes contributions et aujourd'hui en particulier pour la photo de ton photographe qui mériterait bien d'être dans ma rubrique. Bonne semaine. Bises

    RépondreSupprimer
  2. je commente moins , par manque de temps ...mais tes billets sont lus! je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. On s'éclate joyeux , chez toi, à vingt balais ! Même la méduse a la rire qui frise ...
    Assez de bises pour tenir le weekend .

    RépondreSupprimer
  4. à@ françois de Nice
    je t'autorise à le mettre dans ta rubrique Il sera prévenu et je te communiquerai son contact et reciproquement pour ses voyage dans le sud. Une belle âme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Frankie, je ne mets sur mon blog que des photos que j'ai prises moi-même. Merci

      Supprimer
  5. merci chéres dames @ elfi je sais , tu n'étais pas concernée ni manouche et quleus autres....

    RépondreSupprimer
  6. Chère Frankie, si prolixe! Ne t'inquiète pas on te lit - je te lis, et je te relis... mais souvent, je reste sans voix devant tant de magnificences et de générosités: Parfois - souvent! - mes mots me paraissent pauvres pour exprimer ce que tu sais si bien faire naître.
    Je ferai l'effort et sans fausse humilité, je commenterai plus à l'avenir... Tu n'es pas toujours facile à lire - tu le sais - mais suivre l'enchevêtrement de tes mots est un exercice bénéfique même si le temps parfois manque pour tout approfondir!
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ces mots mais ce fut une terrible inhibition
      alors je vais me tenir aux paquerettes
      mais merci de m'avoir lu
      désolée

      on m'a toujours dit écrit simple

      voilà kaput voyage terminé

      mais je fus heureuse de partager
      très heureuse.


      Supprimer
    2. chére giné tu n'étais pas concernée pasr ce mot car tu fus justement très présente sur les ondes de ma saga africaine

      j'ai fait le pourcetage O, OO1 pour cent rapport aux lecteurs du blog
      alors j'ai fait une adresse

      car difficile de casser le rythme aujourd'hui d'une langue que je dois portée au mieux pour joindre les deux bouts de mon roman

      le fruit de 7 heures de travail par jour
      mais
      un telle pourcentage fait flipper

      alors avant de disparaitre en ecriture confiée au blog
      et me transformer en recopieuse de belles choses

      je prefére prevenir

      mais cela ne te concernait pas comme un petite nombre qui voyage et donne un signe.
      je t'embrasse


      Supprimer
  7. Oh, notre Frankie voit rouge!!! Une saine colère fait du bien et tu as raison de dire ce que tu as sur le coeur.
    Pas besoin peut-être pour autant de revenir au niveau des pâquerettes, même si ce sont d'adorables peites fleurs.
    Sois sûre que nous te lisons mais comme le dit si bien Gine, autre chose est de lire et autre chose est de trouver les mots pour te répondre à un même niveau. Nos mots nous semblent bien pauvres à côté du tsunami de ton imagination féconde.
    Bisous ma belle!

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Frankie... voilà un retour plein d'une lecture qui agite les neurones... ça fait tant de bien de ne plus être dans le ronron bien séant, de lire un vocabulaire au dessus du zéro infini, le beau parler des mots oubliés loin du gloubiboulga "consensuel" ! sans le savoir j'ai pris un grand plaisir de programmer un texte de Gaston Couté au beau patois !
    bises et rebises et surtout pas de guimauve pour tes lectrices(teurs)

    RépondreSupprimer
  9. Tu le sais Frankie que je te lis et parfois relis et que comme Gine, je suis parfois à court de mots.
    Mais, je n'étais non plus pas trop présente à part quelques passages en vitesse sur certains blogs amis, dont le tien.
    Même le mien s'était endormi.......
    Continue de nous enchanter, comme toi seule sait le faire.
    Merci pour la méduse, ce sont mes meilleures ennemies !-:)))))
    Je t'embrasse Map's Monde.

    RépondreSupprimer
  10. Bon dimanche !
    Je passe sans toujours commenter car je ne sais trop quoi dire.... A très bientôt.

    RépondreSupprimer
  11. Je me sens un peu coupable, car ces derniers temps, j'ai un peu abandonné mon blog et du coup celui des autres. Pourtant s'il y en a un que je lis quoi qu'il arrive c'est bien le tien ! Je suis toujours abasourdie par ta capacité d'associer les mots pour créer des images, des sensations, des vertiges. Mais un peu comme les autres je ne me crois pas à la hauteur pour commenter. Je ferai un effort. Bises et ne te décourage pas.

    RépondreSupprimer
  12. je vous remerci beaucoup de vos mots et témoignage.
    j'ai resisté.
    et j'ai étient la confiance que j'avais en moi.
    Le doute est si épais que je ne peux dire ce qui ressortira
    être sensible nous fait écrire ainsi
    et être autrement pour écrire autre chose il va falloir avaler le contenu d'une bétonneuse
    et je ne m'en sens pas la force .
    le silence sera peutêtre le meilleur reméde

    j'ai resisté et puis je me suis écroulée.

    c'est un peu comme çà que j'ai arrêté dl'aventure d'odette et Monsieur souche.

    c'est bête.
    mais tantpis...

    merci de vos témoignages

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Frankie. J'aime bien ton imagination déferlante, tes mots qui dévalent, très imagés. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  14. tu as bien raison de faire ce coup de gueule et je fais surement largement partie de celles qui le mérite!
    je n'ai aucune excuse et je n'en cherche pas à donner mais tu le sais même si je donne bien le "change" très/trop souvent je suis toujours pas bien du tout....
    mes tonnes de kilos et j'en peux plus en trop en sont un signe extérieur mais personne ne dit rien pour autant alors que sans un électrochoc efficace rapidement je vais ...???!!!...passons vite
    mon blog m'est une thérapie et quelques aminautes que je fréquente depuis sont un vrai baume au coeur et me booste un peu à continuer mais j'ai énormément donné et j'y ai passé des heures et des heures à me bouffer complètement, avec pas toujours un retour et si ce que je montrais n’intéressais pas il m'a fallut que des aminautes me disputent et m'aident à enfin oser arrêter les "sens uniques" et me consacrer aux autres, et pour faire ça plus facilement je me suis mise à essayer d'aller visiter et commenter "prioritairement" les blogs à toutes et tous celles et ceux qui sont venus me faire un petit coucou .....qui sont fidèles et discutent un peu de ce que je montre, je clique sur le lien ou j'écris des mails avec grand plaisir, je parle avec ces aminautes, j'aime ces échanges, j'aime les avis, les partages etc etc.....
    mais déjà comme ça je n'y arrive plus du tout je suis toujours noyée voire coulée bien souvent dans le retard, alors depuis quelques temps je me suis autorisée une pause blogo, je me suis éloignée de mon ordi
    je suis là en train justement de venir visiter tous mes copinautes du rdv du samedi passés chez moi, mais je suis venue tout de suite chez toi vu ton dernier message qui m'avais attristée je te sentais pas bien et je vois en te lisant que c'est bien le cas
    je te l'ai déjà dit pour moi c'est très dur de te lire dans tes billets, je me demande des fois quelle langue tu parles....LOL...je sais que je ne comprends vraiment pas tout....mais tu as un talent énorme, une sensibilité, une poésie et tu donnes un vrai tremplin à notre pauvre imagination à coté de la tienne hors norme...
    j'espère surtout que coté santé tu continues à aller mieux ? ça c'est tellement important
    je t'embrasse fort et encore pardon de n'être que ce que je suis, pas du tout à la hauteur pour te répondre ...
    belle journée à toi
    patricia

    RépondreSupprimer