jeudi 28 septembre 2017

roman de l'été 2017 "Quand une plage en évoque une Autre".



Quand une plage en évoque une Autre.
 premier jet
devrait subir quelques taillage
Rimini la plage, Reynald tient la main de Pélagie en marchant. Elle rêve, elle entend la musique de « 8 et demi » du film de Fellini.
Ils sont dans sa ville enfin son village. Fellini a été pour Pélagie un premier monument au moment de ses sorties de film. La psychanalyse Lacanienne de Bordeaux était comblée des images de Fellini. Souvent à leur table nous parlions  de Fellini, de ses films et  cause freudienne était riche de commentaires…….. A l’époque Pélagie se taisait, tremblante dans sa timidité : être à la table de si grands érudits. Ce qui la rassurait c’est qu’elle était toujours conviée et elle y avait bien sa place autant que les deux autres  femmes parfois même trois.
Quand elle eut à étudier la Saraguine pour la dramaturgie du spectacle "Fellini's road", le rôle de la Saraguine si elle pouvait être une péripatéticienne, était une confidente, le cœur ouvert à qui avait besoin de parler sans argent et sans passe. A l’ombre de son blockhaus  à l’abri du vent sur la plage de Rimini.
Elle évoquait pour la dramaturge qu’elle était à ce moment là, Saraguine  dans la dimension souvent renouveler de la femme – mère porteuse de nombreux fantasmes  de désirs interdits  tel l’amour des adolescents avec le personnage « Amarcor » la buraliste et.. ..
-Si un jour, je me devais d’être à l’écoute des gens d’une manière plus structurée que ce que je fais dans les abris bus, la table de l’Atlas  au Monoprix du boulevard saint Michel…et autre happening… tout lieu….. je prendrai comme prénom Sagaguine, non la Saraguine.
-Et en nom de famille ?
-Pas le tien, pas le mien, pas le nôtre……
-Lequel alors ?
-Quelque chose comme le mélange de la Pythie, la voie du Yiking, de Lao Tsu, les contes merveilleux, les proverbes d’où ils viennent...
-J’imagine que si tu poses ainsi cela, c’est qu’un jour tu seras à même de condenser tout et trouver…. comme César le faisait avec les voitures  qu’il compressait pour créer ce fameux César dont tu fus une seule fois inviter pour remplir « le poulailler » et admirer les stars arrivant ollé, ollé de leurs gonflettes narcissiques pour leur cérémonie.
Reynald pleure, il prend sa Pélagie dans les bras, propose de s’assoir sur la plage.
-Ma chérie quand je pense qu’au moment où je t’ai rencontrée, mugissait en toi ce gros rêve. Tu avais déjà commencé la première étape, cuisinière dans un château pour commencer la cagnotte : survenir à « tes plus » quand tu serais  interne à Bordeaux. Une paysanne qui a acquis un terrain au marais et qui commence à le baliser pour le jour où elle pourra acheter des plans de bouleaux et plus tard,  pourra les vendre à l’entreprise de cageots pour les huîtres.
Une fois le poulailler du théâtre du Chatelet……

suite  dans quelques jours  chapitre en trois mises
Frankie  Map's Monde
droits réservés











Avant le voyage était à Venise 
aux biennales d'art contemporain 
et à Murano

4 commentaires:

  1. La femme au stylo entre les dents a passé apparemment un été studieux. Bizzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  2. Ton été a été fécond Frankie c'est toujours un moment émouvant la première lecture

    RépondreSupprimer