dimanche 23 février 2014

bucheronne et sagesse

1 Debbie Ford

Notre ombre est faite d'émotions, de pensées et de pulsions que nous refusons parce qu'elles sont trop douloureuses, embarrassantes ou désagréables. Au lieu de les traiter, nous les enfermons dans un coin de notre psyché, pour ne pas avoir à en ressentir le poids ni la honte.



2 Omraam Mikhaël Aïvanhov

Tout acte qui vous est inspiré par l'Amour véritable laisse en vous des traces comme un parfum que vous conserverez pour l’éternité.

3 Samuel Blumenfeld

Le recul permet toujours de mieux apprécier les choses, et de redonner à certains événements la place qu'ils méritent.

4 Carl de Miranda

Les émotions sont comparables au ciel. Un orage, comme la colère, peut durer longtemps mais pas toujours. La tristesse, comme la pluie, peut durer longtemps mais pas toujours. La peur, comme le ciel noir, peut durer longtemps mais pas toujours.




5 Pierre Rabhi

Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n'est pas de produire et de consommer jusqu'à la fin de nos vies, mais d'aimer, d'admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes.


6 André Rochette

Être libre des "je veux" et des "je ne veux pas" c'est pouvoir enfin danser la vie telle qu'elle est, sans crispations, sans résistances, sans tensions. Sans aucun doute, là est la clé de la légèreté et de la joie intérieure que rayonnent ceux que l'on appelle les sages.


7 Leo Buscaglia

Nous sous-estimons souvent le pouvoir d'un contact, d'un sourire, d'un mot gentil, d'une oreille attentive, d'un compliment sincère, ou d'une moindre attention; ils ont tous le pouvoir de changer une vie. 





8 Karlfried Graf Dürckheim

Le Chemin n'est pas linéaire, mais en forme de spirale, une spirale penchée où les cercles tombent dans l'obscurité et passent dans la hauteur de la lumière. À chaque révolution c'est plus lumineux. Son mouvement continuel nous mène de la périphérie vers l'axe, le centre, et du centre vers la périphérie, de la surface extérieure vers la profondeur abyssale du noyau et de là à nouveau vers la périphérie. Sans cesse nous nous sentons attirés vers le centre, appelés par lui mais, en même temps, envoyés dehors, au large. C'est le mouvement même du Souffle qui nous habite et dans son va-et-vient permanent nous saisis tout entiers, nous pénètre des couches les plus extérieures vers les couches les plus profondes et des couches les plus profondes vers celles qui sont extérieures, il nous "hominise" et nous divinise.
livre :" le centre de l'être". ...

9
Eckhart Tolle

Cessez d'attendre, n'en faites plus un état d'esprit. Lorsque vous vous surprenez à glisser vers cet état d'esprit, secouez-vous. Revenez au moment présent. Contentez-vous d'être et dégustez ce fait d'être. Si vous êtes présent, vous n'avez jamais besoin d'attendre quoi que ce soit.




10 Vous avez le pouvoir de changer votre vie parce que vous avez la capacité infinie d'orienter vos pensées et vos paroles sur ce que vous aimez, et vous avec donc la capacité infinie d'attirer à vous toutes les bonnes choses de la vie !
 Rhonda Byrne
11 Un pas n'est rien devant une course , mais c'est pas à pas qu'on termine la course.
 Jules-Junior Brou
Très belle semaine à vous tous et toutes et comme je vois que l'Ukraine m'a beaucoup lu ces temps ci   .
Mes pensées vous vont droit au coeur.
Frankie



7 commentaires:

  1. Joli Dimanche à toi Frankie
    Bisous soleil de ce jour

    RépondreSupprimer
  2. Miracle de ce jour...ça marche...:-))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. miracle comme j'aime ce mot et tu vois çà y est nous y sommes du moins tu y es. je vais bien sur aller te visiter car il y a longtemps que je ne t'ai vue
      gros bisous et merci de ta visite.

      Supprimer

  3. 3 Samuel Blumenfeld
    Le recul permet toujours de mieux apprécier les choses, et de redonner à certains événements la place qu'ils méritent.
    et ce recul est parfois difficile à attendre !
    gros bisous du dimanche Frankie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ j'adore ton lapsus à attendre au lieu d'atteindre.
      mais c'est délicieux . et oui quelle éthique du sens que la souffrance elle nous oblige à atteindre le recul et nous evite d'être dans réaction réaction sur incommunicable différence qui nous fait parler en deux langues étrangéres . beau choix ma chére Joseet et bon dimanche et belle tournette de langue pour tes rymes et versification de la semaine

      Supprimer
  4. Bonne semaine ,ma belle philosophe!

    RépondreSupprimer
  5. Tu peux penser que je ne viens plus, mais c'est faux; ce qu'il y a , c'est que très souvent, je ne sais pourquoi, j'ai un mal fou à te laisser un commentaire, voyons si ça marche........................Allez, un coup de pensée positive!

    RépondreSupprimer