samedi 31 mars 2012

A volo voli , vola du samedi & de la Casa Santaga .carnet trois & les phrases pour la visiteuse du soir

A volo voli , vola du samedi

Patchwork pour un samedi ...

Platon de l'utopie par Raphaél


D’abord des nouvelles de la Casa Santaga .carnet trois.

Comme Chanel n°5
Le numéro cinq est là depuis 17h 30 hier.

Les pensées sont en pointillées cependant la racine est là.


Le nom « tomtemique » du numéro 5 n’est pas encore trouvé

peut-être même nous aurons le plaisir de la lire ici.
&
J’ai eu le plaisir de voir l’autoportrait du Numéro un de la Casa fort émouvant ;

&

les utopies présidentielles çà lui a pas porter bonheur à notre grand humoriste et son resto du coeur
&

« L’avenir d’une illusion » écrivit un livre Freud.

La perte d’une illusion colossale me fit construire ce concept.
« la casa Santaga »

Après « « Les Fracasseries de Rose de Pauilliac » épopée en 7 piéces
Construites sur une utopie.


vue d'utopie

Un talent moindre à un Thomas More, impossible de construire le phalanstère l’Alain Fourrier, l'abbaye de Thélème dans Gargantua de Rabelais en 1534 ….
Chaque pièce eut lieu, a eu son public et ses nombreux détracteurs.
Comédienne je n’avais jamais connue cela
Mais auteur ouille !

françois Rabelais



phalantère de Guise réalisé



définition de l'utopie



entre utopie et réalité

Alors « modérato cantabitabilé »
Piano comme savent bien dire nos amis italiens
Et il n’y a pas le feu au lac
Simplement un désir à déployer
Pour croiser de nouvelle forme de communication

ma patatas bravas croit à mon utopie



l'utopie des consquistadors




ma princesse Utopie de Camargue





Ce pauvre mot amitié est un tel fantoche de pantomime on lui a tellement tiré dessus qu’il tient même plus debout soutenu de phrases vides des mots « j e t’aime » que l’on entend comme « passe moi le beurre »

Alors moi je suis passée « aux affinités électives » : l’avantage d’avoir servi l’œuvre de Goethe en dramaturge et d’avoir interprété le rôle de sa femme Chrisitaine Vulpius Von Goethe.


Raven par utopie

Les pensées sont en pointillées cependant la racine est là.
A plus tard sur ce sujet.
&
&
Sans transition
&
&

Deux phrases à communiquer à la visiteuse du soir

Roland Barthes dit :

« Ne nous empressons pas de vouloir savoir les sens des choses partagées à s’affoler de nommer, nous pouvons passer à côtés de la fable » (approximation)

Phrase trouvée dans Roland Barthes par lui même.

Et mieux encore dans le sens et contexte :
Du prophète Kalibran

« C’est quand l’histoire est terminée que l’on sait ce qu’elle a été »
Voici la visiteuse du vendredi 30 mars.

Je vous souhaite un excellent week end et semaine je serai vraiment encore en pointillé…

En lecture de vos blog de temps en temps
Merci de votre compréhension.

le défilé d'helmut Nexton
c'est pas un regard d'Utopie...

pachwork pour un samedi ...

7 commentaires:

  1. Oh oui, moi j'y crois aussi à ton utopie :)

    RépondreSupprimer
  2. « Les pensées sont en pointillées cependant la racine est là. »
    Oui : Les pensées doivent être en pointillé pour susciter la pensée des autres. Le problème c’est quand on a tout prévu, tout pensé, qu’on a créé un objet parfaitement lisse et impénétrable, sans aspérité pour s’y accrocher ni failles pour s’y glisser. C’est là que le discours trop bien tourné fait faillite : on ne l’écoute pas parce qu’on ne s’intéresse qu’à ce qui excite notre pensée.
    Et c’est là aussi que les utopies achoppent parfois : elles ont tout prévu, l’avenir n’est pas plus à inventer que le présent : elles ne sont qu’un totalitarisme de plus.
    Par contre, l’Abbaye de Thélème, oui, c’est une vraie, une bonne utopie. Car, nous dit Rabelais, quand un bon moins disait : « Allons nous ébattre dans les champs, tous les moines allaient s’ébattre dans les champs. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci jean pierre de vos mots, pour l'auto didacte que je suis il est important que l'ainé que vous êtes pour moi bien sur il n'est pas question de notre age qui doivent s'épouser de quelques années, l'ainé de la pensée pour l'avoir distiller dans une pédagogie généreuse même si je n'étais pas sur le banc de vos cours et combien aujourd'hui chaque jour dans vos citations vous nous en offrez vos fleurs, vos Guerandes fleur de sels, votre lecture me rassure permet à mon chemin par petite pierre de continuer je ne suis pas prétentieuse mais dire des bêtises je ne veux esbroufer personne simplement passer à gué des rivières profondes alors
      merci Jean Pierre vous serait toujours bien venue à la Casa Santaga
      un peu comme ce rendez-vous que donner Bataille à certains de ses amis à la place de la Concorde "l'Acéphale " si ma mémoire est exacte et en coche il se rendait à un endroit secret pour converser ...
      je vous embrasse jean Pierre

      Supprimer
  3. @ Joelle L. a dit amie de la Casa Santaga

    "Utopie est un mot qui nous sied bien... Il a une place cruciale dans ma vie aussi...Ce mot pour celles et ceux qui ne peuvent faire autrement que d'y adhérer pour avancer, construire et vivre tout simplement. ....."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Joëlle L. d'avoir offert ce mot à l'Utopie je me suis permise de mettre ta pensée ici car elle y avait grandement sa place... à la joie de t'y retrouver. Pensée forte pour toi et les deux phrases.

      Supprimer